Autres, La saga des goûters, La saga des p'tits déjeuners, Les pains, Les sucrés, Mon Petit Monde à Moi

Brioche de l’Automne aux Agrumes

Et oui, ça ne t’aura pas échappé, c’est l’automne. Hâte de faire des photos des chaudes couleurs des feuilles qui tombent.

L’automne, saison de réconfort mais aussi de légère détox si tu en ressens le besoin. J’ai un défi pour toi cet automne.

Reconnecter. Tu te doutes bien que je ne te parle pas de rentrer le code wifi dans ton portable mais bel et bien de reconnecter à ce qui est essentiel.

Nous sommes une société où tout doit être compartimentaliser. Et si on devenait une société où tout était intégré ? Les riches/les pauvres. Les parents/les enfants. Les normaux/les anormaux. Et si la vie était plus simple que de fragmenter chaque bout de soi pour coller à nos différents visages sociaux ou à des normes imposées ? Et si on arrivait à faire vivre tout ce que nous sommes tout le temps, sans changer de visage en fonction des gens qui nous entourent?

Et si on ne collait plus des étiquettes pour appartenir, et qu’on était un tout qui n’appartient à rien? Soyons plus fluides. Plus simples dans nos échanges avec autrui. Intégrons la diversité, la différence, et en même temps resserons les liens les plus forts. Arrêtons de chercher des coupables, et devenons responsables de notre propre bonheur. Voilà à quoi nous devons nous reconnecter.

Guérir l’enfant en nous, pour donner aux enfants qui sont à nous, pour les.gens qui en ont. La vie est un jardin à désherber, qui regroupe plusieurs espèces qui vivent en harmonie. La tomate ne blâme pas la carotte si elle ne mûrit pas. Il faut qu’elle regarde plutôt le sol dans lequel elle pousse. Le jardin est cyclique. Le jardin est changeant et à la fois un peu toujours le même. Le jardin va à l’essentiel. Il prend du sol ses vitamines et minéraux, l’eau de la pluie, et les rayons du soleil.

Prenez soin de vos jardins intérieurs et reconnectez à vos fonctions premières. Et l’une de ses fonctions premières, c’est de se chouchouter. C’est là que ma brioche simple rentre en scène.

375 gr de farine

100 gr de yaourt grec

2 oeufs

6 cl d’eau tiède

1 sachet de levure du boulanger

2 cuill. À soupe de sucre complet

1 cuill à café de sel

1cuill. À café de vanille liquide

1 cuill. À soupe d’eau de fleur d’oranger

Les zestes d’une orange bio et d’un citron vert bio

Délayer la levure avec le sucre et l’eau. Laisser poser dix minutes jusqu’à ce que ça bulle. Ajouter la farine, le sel et commencer à pétrir au robot pour moi. Ajouter le yaourt grec, les oeufs,les arômes et les zestes. Pétrir doucement puis plus rapidement ( pétrissage totale plus de 10 minutes).

Former une boule avec la pâte. Et laisser reposer pendant 1h. Dégazer la pâte en appuyant dessus. Déposer le pâton sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé. Donnez lui la forme de votre choix. Laisser poser sous un torchon encore 30 minutes. Enfourner à four préchauffé à 200° et faire cuire à 160° pendant 40 minutes.

Autres, Chocolat, La saga des goûters, Les Recettes Françaises, Les sucrés

Cake au Chocolat fudgy et healthy?

Si tu es venue jusqu’ici, c’est que tu es sûrement intriguée par cet intitulé mystérieux qui mêle gourmandise et aspect santé.

Alors ce n’est pas de la publicité mensongère, ceci dit j’aimerais qu’on parle de ce mot : healthy.

Ce mot qui a fait développer des troubles du comportement alimentaire à plein de personnes, devenues hyper vigilantes à propos de chaque aliment, chaque repas, chaque excès .

Une folie. Je n’ai jamais vu la nourriture ni comme :

-une ennemie ou une chose qui a du pouvoir sur moi.

C’est nous qui gérons nos apports alimentaires et pas l’inverse. La nourriture ne peut ou ne peut pas. Elle n’a pas de raison.

Il y a des aliments mauvais pour la santé notamment tout ce qui est ultra transformé, rempli d’additifs, mais il n’y a pas à proprement parlé d’aliments BONS pour toute l’humanite de façon uniforme.

Il y a des pistes alimentaires avérées comme étant bénéfiques et je les ai déjà évoquées ici à maintes reprises, qui consiste à consommer le plus de vitamines et minéraux via notre alimentation, surtout des minéraux d’ailleurs que notre corps ne sait pas produire seul. Il se sert des minéraux pour produire des enzymes qui permettent eux, ensuite, d’assurer le bon fonctionnement de chaque cellule.

Quoi qu’il en soit. On accorde trop de pouvoir à ce qui est censé être du fuel. La règle du healthy c’est : rester simple. Et l’autre règle c’est : pour être healthy il ne faut pas que s’arrêter à l’aspect alimentaire.

Si tu es invitée un week end en famille, qu’on te propose à manger une pizza de lidl, des chips, et du gâteau au chocolat ( 🤭😏), tu vas sûrement plomber l’ambiance si tu dis : « ah non moi je ne mange que du tofu et du kale ». Laisser aller, lâche prise, ne pas donner autant de pouvoir à la nourriture, ça c’est healthy! Se dire, je vais manger ça aujourd’hui, je n’en consomme pas tous les jours, je vais passer un super moment en famille, on va rigoler, parler, etc…ça c’est HEALTHY! Et quand je rentre chez moi je reprends mon alimentation vivante, et simplifiée.

Du coup tu l’auras deviné mon Cake au chocolat est healthy dans le sens plaisir 💙 du terme. Pas forcément dans le sens ascète qu’on a voulu lui conférer ces derniers décennies. Et tu sais quoi : ça s’appelle vivre et vivre heureux, parole de naturopathe.

Pour un cake :

150 gr de chocolat noir

100 gr de beurre ( moitié demi-sel) ou ajouter une belle pincée de sel

2 oeufs

115 gr de sucre complet type muscovado

2 cuillères à soupe de sirop d’érable

2 cuillères à soupe de cacao amer

180 gr de farine ( moitié petit épeautre)

2 cuillères à café de bicarbonate de soude

1/2 cuillère à café d’extrait de vanille

Facultatif ( 1 cuillère à soupe de café refroidi)

Mélanger dans un récipient tous les ingrédients secs ( farine, sucre, cacao amer, bicarbonate).

Faire fondre au bain marie le chocolat et le beurre avec la vanille et le sirop d’érable.

Attendre que ce mélange refroidisse et ajouter les deux oeufs. Puis ajouter le mélange d’ingrédients secs petit à petit soigneusement.

Verser dans un moule à cake beurré et faire cuire à four préchauffé à 145° pendant 45 minutes ( un peu plus si vous le voulez plus « sec »)

Autres, Mon Petit Monde à Moi, prométabolique

Routines & Organisation famille nombreuse ( Mes astuces, mes bons plans)

Si tu me suis depuis un moment, et c’est possible puisque ce blog a plus de 10 ans, tu sais que j’ai plusieurs enfants. Et que j’ai toujours fait l’école à la maison. Aujourd’hui j’en ai 5 ( et l’usine ferme ses portes hein stop…) Et étant un petit peu maniaque sur les bords, j’ai toujours essayé de maintenir un foyer propre et rangé malgré le fait d’avoir des énergumènes dans les pattes ahaha, toute la journée.

Et ce n’est même pas parce que je recevais des gens à la maison et que je pensais qu’on allait me juger. Parce que je suis un loup solitaire et je n’ai pas d’amies. Ahah. Non. Simplement j’estime qu’on ne peut pas évoluer dans le chaos, et que chaque chose à sa place, et chaque place a une chose.

Première règle : responsabiliser les enfants dès tout petit. Ça ne veut pas dire que tu les prends pour des mini esclaves, ça veut juste dire que tu n’en es pas une! On fait déjà beaucoup au quotidien, et une famille c’est une communauté. Et pour que chaque membre de cette communauté soit considéré d’égal à égal, alors chacun doit contribuer selon son âge et ses possibilités à la maison. Exemple : bébé a 14 mois et depuis qu’il marche on lui a appris à aller jeter sa couche sale à la poubelle ( sous supervision) .

Mes astuces : commencer tôt à leur donner des tâches dont ils peuvent être fiers. Les encourager. Les féliciter. Souligner l’effort. Quand ils sont petits le tableau à points marche bien, à cet âge là entre 0 et 6 ans ils n’ont pas la maturité suffisante pour comprendre qu’aider c’est s’aider. Et oui. Apprendre à faire c’est surtout pour devenir autonome et ne pas être une charge à l’âge adulte. À partir de 7 ans ou 8 ans, je trouve que le tableau à points est contre productif, parce que l’enfant intègre le principe du donnant donnant. Apprendre à aider doit aussi être fait avec le coeur, avec la présence d’esprit que non tout travail ne mérite pas salaire. Maman ne demande pas des bonbons à chaque fois qu’elle passe l’aspirateur. Elle passe l’aspirateur pour qu’elle puisse elle aussi évoluer dans un environnement propre. C’est ça que l’enfant doit intégrer. La discipline qui restera toute sa vie. Je fais pour être bien. Si je procrastine ou que j’ai la flemme, alors je ne me sentirai pas bien. Et je me plaindrais de ne pas être bien.

Deuxième règle : On communique! En cloisonnant les adultes VS les enfants, il y a peu de chances que les enfants fassent leur tâche de gaieté de cœur. La meilleure éducation c’est l’éducation par l’exemple. Mais aussi celle où tous les membres du foyer peuvent exprimer ce qu’ils ont sur le cœur. On ne vit pas sous un régime de dictature. Toutes les idées sont bonnes à prendre. Et si l’un ne veut pas de sa tâche, alors on peut en discuter et échanger contre une autre. Ici depuis des années, la routine est établie : fiston débarrasse la table du petit dej, ma fille de 16 ans le midi, ma fille de 17 ans le soir. Tout le monde a intégré la routine et cela fait bien longtemps que plus personne ne discute cette répartition des tâches. Idem pour leur lit. Tout le monde le fait tous les jours. Mais tout est ouvert à discussion.

Troisième règle : la constance. Si on veut que les enfants aient des routines réglées, alors les parents doivent aussi avoir une routine déterminée. Le cerveau aime les repères, les enfants aussi. Ça procure un sentiment de sécurité. Heure de lever et de coucher similaires tous les jours, repas pris à la même heure tous les jours, bref. Un univers organisé commence par un temps maîtrisé. ( Hors imprévus).

Quatrième règle : on trie, on jette tous les 6 mois, plus selon vos goûts. On ne stocke pas. On ne garde pas au cas où. Pour un ménage rapide et optimal, on essaie d’avoir un intérieur le plus minimaliste possible. Idem pour les garde robes des enfants. On trie, on donne, on jette. Un objet a un but. Un seul. Lui donner une valeur sentimentale c’est divertir son esprit de quelque chose qu’on n’a pas envie de régler intérieurement. Comme pour les achats compulsifs. On détourne au lieu de confronter. Ce meuble te rappelle un membre de ta famille. Mais il est disloqué et ne sert plus à rien. Prends quelques heures pour faire ton deuil de la personne aimée, écris sur une feuille tout ce que tu aimais chez elle, les beaux souvenirs en commun. Une personne doit être célébrée par ce qu’elle a vécu, pas par ses possessions laissées derrière elle.

Cinquième règle : planifier. Avoir plusieurs enfants ça ne laisse que peu de place à l’improvisation. C’est même dangereux voire de la folie. Ça termine dans tous les cas en burn out assuré. On fait des rangements pour chaque chose dans la cuisine. On anticipe sur les repas. On se met au batchcooking par exemple ou au meal prep!. Diane, que je suis et connais depuis très longtemps via les réseaux, étudiante en nutritherapie et avec qui je partage les convictions alimentaires loin de tout ce qu’on nous rabâche depuis des décennies en terme de healthy, a créé : Batch cooking solution. Elle a tout préparé et mis en œuvre pour te faciliter la vie. Des listes de courses, des menus, des méthodologies précises pour anticiper tes repas de la semaine, et profiter au maximum de tes enfants au lieu d’être en cuisine chaque jour à te demander : mais qu’est ce que je fais à manger. J’ai moi même batchcooker pendant longtemps ( pas depuis bébé malheureusement) mais je compte m’y remette très prochainement. Je batchcooker pour 2 ou 3 jours en général et c’est déjà super.

Diane te propose son atelier gratuit ici pour découvrir sa méthode : https://bit.ly/3d3AYQ2

Et toi quelles sont tes astuces?

Autres, Mon Petit Monde à Moi

Mes bons plans spécial rentrée ( enfants et maman)

J’espère que votre rentrée c’est super bien passée. Que les enfants sont contents de leur classe, en école ou à la maison. Je me suis dit que j’allais te partager des bons plans que j’utilise moi même, pour faciliter ton quotidien. Que ce soit pour occuper tes enfants, ou sécuriser leur accès à internet. Ou encore en te recommandant des supers compléments ( attention l’alimentation reste le meilleur des compléments !!), Pour te donner un coup de boost. Des choses que j’ai déjà utilisé par le passé et dont je suis convaincue qu’ils peuvent être une vraie plus value pour te rendre la vie un peu plus douce.

Je commence par te parler d’une application que ma 8 ans kiffe. L’avantage majeur : elle peut être utilisée hors ligne. Du coup tu peux mettre l’appareil sur lequel l’enfant joue en mode avion et il ne dérapera pas sur internet. Deuxième avantage c’est une application qui oblige l’enfant à BOUGER! Et ça c’est génial. L’application s’appelle  » Coco pense, coco bouge ». Elle est prévue pour les 5-10 ans. Elle est super ludique. Vraiment coup de coeur pour ma fille. Tu as le droit à une semaine d’essai gratuite pour voir si ça te plaît. Ça c’est top. Et après c’est un abonnement comme tu le souhaites.

Je te mets le lien direct vers l’application, tu n’as plus qu’à cliquer dessus pour jeter un œil.

L’application est ICI

Pour les plus grands enfants, je te repartage ce que l’école en ligne de mes enfants m’avaient partagé l’an dernier qui a été pour moi un grand coup de coeur qui répond à TOUS mes critères de sélection d’un contrôle parental en ligne. Il t’envoie des alertes dès que l’enfant se connecte, bloque les choses innappropriés, t’envoie des bilans détaillés de toute l’activité sur l’appareil, quotidiens et hebdomadaires. Bref. Notre vigilanti personnelle, surtout quand tu as plusieurs enfants et que tu dois gérer plusieurs appareils !!!

L’application c’est :

Tu la trouves ici en cliquant

Et pour toi super maman? J’ai des anciennes patientes et des futures qui m’ont demandé des compléments coup de boost pour cette rentrée, pour éviter le burn out et faire face à l’automne qui pointe le bout de son nez.

Je te parle d’abord de mon chouchou absolu. Sous format d’ampoules, ce mélange explosif d’échinacée, de thym,de shiitake et sureau est juste incroyable. Je l’ai utilisé plusieurs fois et notamment dans le cadre de mon traitement anti hpv avant grossesse et allaitement. C’est une bombe atomique, nickel pour les personnes qui veulent se retaper le système immunitaire.

Tu le retrouves ici en cliquant

Un autre de mes produits chouchous et et et avec une promotion de fou jusqu’au 14 Septembre,-40%, profites en pour faire un stock, le complexe épuisement de chez Lavilab. Je m’assure toujours que les compléments que je prends et conseille soient biodisponibles et d’une qualité irréprochable.

Si tu le veux, c’est ici

Voilà mes bons plans de maman et naturopathe, combinés en un article, en espérant que ça te sera utile !!!

Autres, Mon Petit Monde à Moi

5 recettes inédites pour le back to school!  C’est la rentrée 2022/2023!

Alors la famille, comment ça va bien? Je suis de retour avec ce qui a fait la gloire de ce blog, depuis plus de dix ans, j’ai nommé : Les recettes de cuisine!

Comme ca m’avait manqué de cuisiner des trucs inédits et de les shooter en photos.

Et la je me suis dit, à la rentrée, toutes les mamans ( et papas, pas de sexisme en cuisine) sont déjà bien assez occupées avec tous les préparatifs, alors pourquoi ne pas leur faciliter la tâche et leur proposer 5 recettes fastoches et healthy pour toute la famille?

Je sens que même tes pieds m’applaudissent. De rien. J’espère juste que vous allez les kiffer autant que nous ici. Je te les mets au format image pour que tu puisses les imprimer et les ranger dans ton petit carnet de recettes ok?

Au menu des recettes avec les derniers produits de l’été :

  • Soupe Cresson et Pommes de terre
  • Salade façon Grecque au Poulet
  • Focaccia Aux tomates cerises, chèvre et tiges d’oignons
  • Muffins Quatre Quart au Chocolat ( Objectif zéro vaisselle)
  • Galettes Courgettes, Pommes de terre et Mozzarella au four

C’est parti pour les recettes !

Pour plus d’idées de recettes, pour réaliser tes menus à la semaine, fais comme moi et retourne toi vers les livres du best dans le game, Jamie Oliver. J’ai ces 3 là à la maison

et je ne m’en passe pas. Simple, efficace et économique. Fonce, ajoute les à ta bibliothèque culinaire, tu ne le regretteras pas (clique directement sur les photos).

Ensemble, Jamie Oliver, clique sur l’image
veg, Jamie oliver, clique sur l’image
7 façons, Jamie Oliver, clique sur l’image
Autres, Mon Petit Monde à Moi

Je l’ai voulu, je l’ai eu : mon 5e accouchement physio

Je suis l’image même de la bobo. Naturopathe. Qui aime la nature. Qui fait l’école à la maison. Qui a allaité pendant 2 ans et plus les enfants précédents. Qui mange bio. Bref madame cliché. Quand j’ai appris ma 5e grossesse, dotée d’une entorse à la cheville, j’ai pris la nouvelle comme une claque.

J’ai détesté cette grossesse. On n’est pas toujours obligée de dire que la grossesse c’est hyper épanouissant. Non. J’ai été beaucoup en bad mood. Pour ma 4e déjà, la grossesse ce n’était pas ma tasse de thé. Et après celle là je sais que c’est définitivement le dernier bébé. 5 c’est bien. Mais pour autant que le parcours grossesse ait été fastidieux, pas physiquement, ouf, à part quelques nausées et migraine au premier trimestre, mais psychologiquement surtout, je voulais un accouchement physiologique. C’est sûr. Indéniable.

On m’a volé mon premier accouchement il y a 17 ans. Je ne connaissais rien, je n’avais lu aucun livre de maternage, je n’avais pas internet. Bref. Une primipare bien démunie. Quand on m’a proposé un déclenchement à J+6, j’ai dit oui bêtement à l’époque. Horrible. On m’a laissé 12h d’affilée seule face à moi même dans une pièce. De 8h du matin à 20h. Je n’avais personne à mes côtés. Quand on m’a dit : on vous fait la péridurale, j’ai dit oui parce que je pensais que c’était impossible autrement. Quand on a sorti la ventouse pour extirper mon bébé j’ai dit oui. Quand on m’a recousu à vif une épisiotomie non demandée j’ai dit oui. Bref. Un acte médical a été fait ce jour là. En aucun cas un accouchement.

Je suis retombée vite enceinte de ma deuxième fille, aux 6 mois de la première mais cette fois ci toujours sans avoir lu quoi que ce soit, et n’ayant toujours pas internet, j’ai décidé que je prendrais le contrôle de cet accouchement. Et grand bien m’en a pris. Je ne me suis jamais vraiment remise de la péridurale qui m’a causé des maux dans le creux du dos très longtemps. J’ai traîné une fatigue léthargique pendant longtemps. Cette fois avec bébé 2, j’ai fait le travail à la maison dans ma bulle, je suis arrivée dilatée à 8cm à la clinique. On m’a mise dans une pièce calme et ensoleillée. J’ai accouché deux ou trois heures après sans péridurale, sans épisiotomie. Avec des douleurs d’enfantement certes, mais totalement gérable. Instinctivement.

Pour bébé 3 et 4 rebelote, travail à la maison, deux gros bébés de 4kg 500 ,même shéma, quelques difficultés à sortir bébé 4 car j’étais épuisée et elle avait les épaules bien trapues, mais idem pas d’episio pas de péri bref. En soi, des succès à mes yeux.

Pour cette dernière grossesse j’avais 16 ans de plus que pour la première. Ça entrait en considération pour le corps médical. On m’a collé un diabète gestationnel sur le dos après une seule mesure au dessus ( je me suis piquée toute ma grossesse mon taux était aux alentours de 0.78 tout le reste du temps). On m’a collé l’image d’une maman qui fait des grossesses macrosomiques. À surveiller. Bref. La totale. J’avais beau leur répéter que c’était mon métier, que je savais prendre soin de ma santé, que je ne ressentais pas le besoin des bas de contention, que j’allais bien. Non. Il fallait être vigilant.

Sentant la patate à plein nez, j’ai préparé un plan de naissance détaillé avec tout le déroulé de l’accouchement que je souhaitais. Je l’ai envoyé par mail à la chef du service gynécologie de l’hôpital où j’allais accouché. Parce qu’on me parlait déjà de déclenchement. 4 échographies de contrôle. Puis 5. Madame vous n’êtes pas sérieuse on vous prévoit un bébé de 4kg 700 au vue des mesures.

J’ai rien lâché. Madame vous accouchez toujours après terme ce n’est pas sérieux vous vous mettez en danger vous et bébé. Non je connais mon corps et je sais ce que je fais. Contrôle tous les 2 jours, moniteur, prise de tension, test d’urine… Je m’y pliais juste pour qu’ils voient que j’étais consciente de mes choix et responsable.

Le jour du brevet de ma deuxième, elle me dit : « J’ai loupé le bus de mon épreuve de l’après midi ». Je dévale mes 4 étages en courant avec mon gros ventre. Je cours jusqu’à la voiture. Je speede pour la ramener aux épreuves. Je rentre à la maison. Je suis épuisée d’un coup. Je m’allonge sur le côté sur mon lit histoire de me reposer quelques minutes et là : ploc! Je perds les eaux. Première fois que ça m’arrive en 5 grossesses. Je n’avais jamais expérimenté cette sensation. Ni ne savais quoi faire. J’étais perdue. J’ai appelé l’hôpital pour leur dire. Elles mont dit :  » Vous avez une heure pour venir, on va vous ausculter » .

Ma valise était déjà prête. Mes papiers aussi. Je m’y rends donc. Et quelle erreur! On m’ ausculté, je perds les eaux en continue, on me dit qu’on ne peut pas me laisser rentrer chez moi, protocole covid. Si je sors, je ne peux plus revenir!!! Et que si il arrive quoi que ce soit je serai entièrement responsable. Je reste à contrecoeur. Je savais pertinemment que de ne pas être chez moi dans ma bulle allait ralentir le travail. Et ce fut le cas. On m’a injecté des antibiotiques toutes les 8 heures. Phobique des hôpitaux je n’ai pas fermé l’oeil pendant 2 nuits. Je faisais du ballon. Je marchais dans la cour à l’arrière de l’hôpital. J’essayais de produire le maximum d’ocytocine naturelle en mangeant des dattes et en tentant de me détendre. Mais je n’étais pas bien. J’étais frustrée. On me mettait des ultimatums. Encore quelques heures et on déclenche. Ça va finir en césarienne. Tout cette pression ne me permettait pas d’être détendue et dans un état d’esprit serein. Le travail n’avait toujours pas commencé. Mais j’étais déterminée.

Non on ne me volerait pas ce dernier accouchement. Oui j’irai jusqu’au bout de mon plan de naissance. Accoucher dans le calme. Sans péridurale. À mon rythme. Aucun compromis possible. Puis au bout de 36 h, vers 20h du soir, j’ai commencé à avoir de très très fortes douleurs. J’ai sonné pour la sage femme de garde qui m’ ausculte et me dit : « Non. Toujours deux doigts. C’est pas pour ce soir. »

Mais les douleurs se font de plus en plus fortes. À 22h je la rappelle et je lui dis que je souffre tellement, rebelote, auscultation même réponse : ouverte à deux. Mais si vous ne tolérez pas la douleur, on vous posera la péridurale, tant pis pour votre plan de naissance. Elle me parlait comme si j’étais une chochotte affabulatrice. Je savais que c’était le travail. Je savais que bébé allait venir. Minuit et demi. Je ne tiens plus de douleur, mon sacrum me brûle. Non je ne suis pas une mythomane. Je l’appelle. Je vois bien que je la saoule. Re contrôle.

Je vois son visage changer. On est à 8 presque 9 de dilatation, on part en salle d’accouchement. Le temps de me préparer, de monter à l’étage, de préparer ma petite pièce d’accouchement au calme, il est 1h30 presque 2h du matin. Je gère autant que je peux la douleur. J’avais noté que je voulais accoucher accroupie. Impossible. Je ne me sens bien que sur le côté. La sage femme me dit que je fais du bon boulot. Que je suis à dilatation complète. Ça pousse. Je ne me sens plus capable de rien. J’ai presque 48h sans dormir dans les pattes. Je veux que ça s’arrête. Ça pousse. Je n’y arriverai pas. Je sens bébé descendre. Je le sens arriver. Je sais qu’il n’est pas loin. Mais la phase de désespérance est là. C’est fini je ne veux plus. Encore une poussée madame il est là. Mytho. Vous dites toujours ça. Je le sais. Je ne veux plus. Qu’on me laisse. Madame. C’est bon. Bébé est là. Je n’en reviens pas. Je ne cesse de répéter : « J’y suis arrivée ? J’y suis arrivée ?? » Pas seulement pour signifier que j’ai mis bébé au monde mais que j’ai aussi réussi à accoucher comme je le voulais. En mes termes. Malgré toutes les pressions et les dissuasions durant des semaines et des semaines . Verdict : bébé pèse 4kg 070. Pas 700. Ahah. Un poids un peu au dessus, mais rien de ce qu’on m’avait prédit.

C’est mon message de courage à toi femme. Ton corps, ton choix. Ton corps ta décision. Ton corps, ton bébé. Ton corps ta force. Ne laisse personne te faire douter de ce dont tu es capable et ce que tu souhaites. C’est ton jour. Personne n’a le droit de te le voler.

Autres, Mon Petit Monde à Moi

Mes chouchous Santé et Beauté pour la rentrée!

Ce qu’on met sur sa peau, compte autant pour notre santé que ce qu’on ingère. J’ai toujours eu un rapport à la beauté assez minimaliste même quand je n’étais pas naturopathe. En terme de soin de la peau je suis toujours restée fidèle à la simplicité d’une huile végétale ou d’un gel d’aloé véra. Je déteste les crêmes et leurs finis gras, poisseux ou parfumés. Idem pour le maquillage, je n’ai jamais mis de fond de teint, poudre en tout genre, etc, je reste assez basique, anti cernes, crayon noir de temps en temps un bon rouge à lèvre… Bref. Pour moi ce n’est pas un combat de changer ma façon de consommer la beauté. Et de toute façon je suis persuadée que la qualité de notre peau, nos ongles et nos cheveux dépend surtout de ce que l’on ingère.

Sauf que dans les produits que l’on utilise aux quotidiens il y a des tonnes de perturbateurs endocriniens et de cochonneries qui changent le PH de ta peau, vont te créer des eczémas, des rougeurs, des allergies et des dérèglements hormonaux. Alors oui je sais tu ne vas pas passer ta vie à analyser non seulement les étiquettes de ce que tu achètes à manger et maintenant de ce que tu achètes comme shampooing, crême pour la peau, gel douche. Mais Si tu peux, fais gaffe au paraben,au silicone, aux huiles minérales,à la paraffine, à l’aluminium,aux sulfates…

Idem pour la santé, il faut aller au plus simple, le plus biodisponible. Exit les vitamines de synthèse, les trucs remplis de sucre, de colorants ou d’excipients. Une vitamine en compléments doit s’apparenter au mieux à ce qu’on l’on pourrait consommer directement via la nourriture. Mais parfois, en raison de goût, de manque d’argent, ou autre on ne consomme pas les vitamines et minéraux permettant à notre métabolisme de performer au mieux.

Ici je vais te parler de produits que j’aime, des marques que je connais et qui font des supers produits.

Typology : Je ne sais pas si tu es familière avec Typology, mais ils font des huiles hyper qualitatives (je parle bien des HUILES) pour prendre soin de ta peau. Et avant même de songer à t’acheter l’un de leurs produits, ils te proposent de faire un diagnostic de ta peau en ligne, en quelques minutes pour savoir quelle type de peau tu as. Testé et approuvé avec l’ado!

Le coup de coeur : L’huile de figue de barbarie bio qui raffermit et régénère la peau, 100% bio. Pour recommencer une routine de rentrée c’est parfait. Clique sur l’image pour la découvrir :

Clique sur l’image

En terme de prendre soin de soi, ce n’est absolument pas réservé aux mesdames. J’ai présenté sur mon Instagram il y a quelques jours une petite entreprise française d’huiles et produits pour la barbe, 100% français (Lyon) hyper qualitatif, 98,8% bio, enfin bref. Test réalisé avec un proche, hyper convaincant et des senteurs superbes (coup de coeur pour l’huile « à la cool » et « à l’ancienne » aux senteurs de vanille/monoï pour l’une, et café/ Cacao pour l’autre.

C’est chez « ça va barber » ça se passe. Voilà ce qui a été reçu et testé : le pack découvertes d’huiles à barbe (clique sur l’image pour y accéder directement)

Résultats : huile absorbée rapidement, senteur incroyable, colis reçu rapidement, emballage éco centré, pochette en lin superbe, et petit peigne de qualité. Bref une entreprise qui claque pour gâter ton mec ou qu’il se gâte tout seul.

On continue dans les soins pour la peau, les cheveux et les ongles, on passe par l’intérieur cette fois ci avec le complément de chez « rues des plantes » (clique ) qui te permet de faire le plein de vitamines et minéraux pour retrouver des cheveux et des ongles de bombasse atomique :

Clique sur l’image

Chez Onatera, l’un de mes chouchous 100% made in France, avec des produits d’une qualité indéniable que je recommande souvent à mes patientes, un gel exfoliant à l’aloe vera (je kiffe je n’utilise quasiment que ça avec des masques à l’argile verte pure) pour retrouver une peau sans pelage après les vacances pour la rentrée :

Clique sur l’image!

Pour un coup de boost et vitalité et survivre à la pression de la rentrée des enfants et la tienne, à courir à droite et à gauche pour les nouvaux manuels à couvrir, les fournitures qui manquent, des chaussures adaptées, et inscrire les enfants à leurs nouvelles activités, j’ai eu le plaisir de recevoir de chez Lavilab, ce complexe énergie 100% biodisponible et express en sachet à verser directement dans la bouche. Est ce qu’on peut faire plus rapide?

Clique sur l’image pour zyeuter

Et si tu profitais de la rentrée pour changer tes habitudes en ce qui concerne tes règles? Oui tu sais, découvrir d’autres manières de se protéger que les serviettes cracra beurk du commerce, en coton non bio (pesticides) délavé à la chlorine (coucou la dioxine qui te tue à petits feux et défoncent ta flore vaginale entre autre) et avec du plastique (coucou l’écologie et la macération). Je pense que tu as déjà entendu parlé des culottes menstruelles et ici on a reçu de chez Bertyne (une super entreprise française qui produit ses culottes de façon éthique au Portugal, avec des labels Ecocert,Sloweare, et Oeko Tex) qui a des culottes de spuer qualité,avec une proposition de prix dégressif plus tu en achètes, avec un code promo pour les frais de port si tu ne souhaites en commander qu’une pour tester (sinon les frais de port sont offerts à partir de 50 euros et le paiement en trois fois sans frais est possible). Code promo : NATURETNATURO.

clique sur l’image

Et enfin dernier coup de coeur spécial rentrée, pour booster ton système immunitaire de façon innovante mais toujours avec des produits de qualité, biodisponibles et EN SPRAY (oui madame tu as bien lu on n’arrête pas le progrès!), le spray buccal Immunité de chez Les bienfaits, incroyable mais vrai à base d’échinacée, de thym, et de ginseng (goût citron miam)

Clique sur l’image…

Alors tu en dis quoi de mon petit shopping spécial beauté et santé de la rentrée? Toi aussi t’as envie d’être éblouissante du dedans et du dehors pour réattaquer une année qui semble se profiler comme pas très facile!

Autres, Mon Petit Monde à Moi

Ces 3 mots ou expressions qui m’ont sauvé la vie et qui sauveront la tienne.

Quand je parle sur Instagram avec les filles qui suivent mon compte, ce qui revient souvent pour celles qui ne se sentent pas bien, qui ont un manque, un mal être, c’est la CULPABILITE. J’en ai souffert (et j’en souffre encore à une échelle moindre) de cette culpabilité permanente et c’est étouffant. Et dès qu’on aimerait sortir de ce système atroce, on se met en tête que si on pense un peu à soi, à ses émotions, on est une absolue égoïste. Ou pire, faible!

Mais pourquoi? Pourquoi vit-on avec ce poids permanent qui nous amène à dépendre du bon vouloir des autres, de leur regard, de leur avis? Et bien à cause d’années et d’années à prendre sur toi, à te persuader que respect rime avec soumission (notamment dans le cadre de la relation parents/ enfants), qu’une bonne personne fait TOUJOURS passer les autres et leurs exigences avant les tiennes sinon tu es : difficile, caractérielle, émotionnelle,ingérable, rebelle (raye la mention inutile); Et bien les autres ont de quoi asseoir leur autorité, que dis-je leur despotisme joliment. Et bien sûr tu ne remets rien en question parce que : les grands savent mieux! Les adultes connaissent tout, en tout temps, en tout lieu. Ils ont acquis la toute sachance. Et remettre en question cela c’est devenir IRRESPECTUEUX. Et surtout que vont en dire les gens hein? Tu y as pensé un peu?

Puis est venu un moment dans ma vie,où les seuls pour lesquels je ne suis pas en mesure de dire totalement, mais partiellement, les 3 mots libérateurs et salvateurs (pour des raisons évidentes de « je les aime » et « ils ont des bons coeurs ») ce sont : mes enfants!

Mais pour les autres, que ce soit la famille, les étrangers, les gens qui suivent mon compte, ces 3 mots font parti de mon mindset depuis pas mal de temps, et ma devise c’est : tu aimes super! Tu aimes pas, super! Allez je te livre ces 3 mots qui vont te libérer et je l’espère enfin te permettre de passer à une autre étape de ta vie vers le repos mental et pourquoi pas le bonheur!

Mot numéro 1 : NON!

Pendant des mois et des mois, il y a quelques années ma voisine du dessous qui avait 4 enfants elle aussi (comme moi à l’époque), vient toquer à ma porte un samedi pour me demander si je peux garder tous ses enfants car elle a des choses à faire. Soit. Pourquoi pas? Si ça peut lui faciliter, être maman solo, comme je l’étais aussi, c’est difficile. J’ai pris l’habitude de ne pas déléguer et je me débrouillais seule. Mais qui n’a pas besoin de faire des bonnes actions? Je lui garde donc ces enfants quelques heures. Le samedi d’après rebelotte. J’avais des choses à faire moi même, (entre les sports des 4 enfants la semaine, et l’école à la maison de tout le monde, le week end j’en avais besoin pour les courses etc…). Elle me demande de les garder 1h ou 2. Je dis ok. Sauf que. Ca s’éternise. 18h arrive et toujours rien. Puis elle arrive, toque, s’excuse brièvement, et repart. Une dizaine de fois comme ça …Au bout de la troisième fois elle ne prenait même plus le temps de monter elle même pour me demander. Elle envoyait l’un de ses filles. Et je n’avais pas le coeur de refuser à la petite. Moi aussi j’aurais aimé passer mes samedi à faire du shopping seule pour avoir un break et j’ai commencé à vraiment me demander si je n’étais pas le dindon de la farce. Tu sais que je suis seule avec mes 4 enfants, que je fais l’école à la maison, que je n’ai pas de break et sans aucun culot, tu me demandes en plus de garder les 4 tiens pendant plusieurs week end d’affilée sans vraiment de justification. Alors un jour, la petite est venue et j’ai juste dit : NON!

Sans plus de justificatifs. Les autres fois où elle est revenue j’ai maintenu mon non ferme. Et puis ma vie a changé,(le côté seule au quotidien pas des masses ahah) j’ai eu un 5ème enfant, une hospitalisation, fatigue du post partum et j’ai un jour croisé la fameuse voisine au détour de l’escalier. Et là elle me dit : « Je ne sais pas pourquoi mais ton comportement a changé. Avant on s’entraidait (ah.ah.ah) et là on est devenues des étrangères. » Typique comportement de la personne qui ne s’attend pas à recevoir un refus ou être remis à sa place. En général l’argumentaire est : ouhla quel sale caractère, tu es insupportable. Ou encore, mais tu es folle ou quoi (quand tu as le culot d’enfin t’affirmer lors d’un conflit). Porter atteinte à ton honneur et ta valeur par des petites piques infantiles. Voilà leur seul argument.

Sauf que. Le jour où tu te rends compte de ta vraie valeur, de tes belles qualités, de ce que tu peux apporter de positif aux autres. Ce jour là, où tu reprends ce pouvoir explosif d’amour propre somme toute basique, alors tu passes pour une hystérique. Sauf que. Tes ailes qui ont poussé ou repoussé sont hydrophobes. Ou hainophobes. Leurs paroles viennent sur toi et glissent pour disparaître. Dire non c’est s’accorder le loisir de faire plus de ce qu’on aime. C’est avoir un privilège suprême, celui de la liberté. Et qui d’autre que toi même prend cette décision. Parfois nous sommes vraiment notre propre ennemi.

Mot/Expression numéro 2 : On s’en fout!

Des regards des inconnus, des remarques de la famille, des avis de followers. Tout est sujet à interprétation de nos jours. Tu dis blanc on pense noir. Tu fais plif, on pense plaf. Tout est sujet à critique. Tout est sujet à analyses. Incroyable. Tout le monde a une opinion sur tout, et bien sûr, leur opinion vaut pour vérité. Tu connais la phrase :

Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même…« 

Elle résume absolument toutes les relations sociales physiques ou virtuelles de nos jours. Et c’est ennuyeux d’être scrutée, jugée, qu’on présume. Et si finalement…on s’en foutait?! Idem avec les personnes de ta famille qui pour x raisons te diront avant que tu ne prennes un décision : oui mais t’imagines ce que va dire untel (ton père, ta tante, ton cousin, le neveu de la cousine à ta grand mère???). Certes…ces gens qui ne me connaissent peut être finalement pas? Sur qui je ne peux pas compter? Est-ce que ces personnes je leur dois quoi que ce soit finalement si ce n’est que des apparences qui me rendent malheureuses? Nourrisent-ils mes enfants? Comme on dit : les conseilleurs ne sont pas les payeurs. C’est facile d’avoir la bouche ouverte, par contre quand il s’agit d’agir, tout le monde est aux abonnés absents. Et dès que toi, tu as agis, allez hop, ils sont de retour avec leurs doigts pointés et leurs regards accusateurs. Sinon netflix ou Amazon prime c’est sympa? Tu te paies un abonnement et tu me lâches la grappe?

On s’en fout! aussi simple que ça. Oui mais tu n’aurais pas dû dire ça : dixit qui? Mais tu n’aurais pas dû penser ça : dixit QUIIIII? ON S’EN FOUT!

Tu vas perdre des abonnés : ON S’EN FOUT!

Tu vas te mettre la famille à dos : ON S’EN FOUT!

Tu vas avoir une image de malpolie au sale caractère : ON S’EN FOUT! J’espère que tu répètes en même temps que tu lis. Tous ces gens là, se lèvent un beau matin avec le poids des années écoulés à vouloir satisfaire tout le monde, à ne jamais y être parvenu, avec ce qui leur reste de vie dans le regret et l’amertume. Tout ça pour qui et pour quoi? Les conventions? Les normes? De l’amour unilatéral? Pffff toutes ces chimères qui ne remplissent pas les coeurs.

Le jour où tu décideras que tu t’en secoues les dunes du bas du dos, tu vas respirer! Tu vas revivre. Ou vivre tout court. Tu vas t’en foutre royalement, et tu vas enfin pouvoir souffler. T’ôter une pression inutile des épaules.

Mot numéro 3 : Oui!

Tu vas me dire, mais attends la fille a pris un pet aux casques, d’abord elle nous dit de dire non puis de dire oui? Ca va oui? Parce qu’il s’agit de les employer dans le bon timing ma chère. Le oui dont je te parle et le oui salvateur qui peut t’empêcher de retourner des coups de boule rotatifs à répétition. C’est le oui de la pure je m’en foutiste qui a atteint un niveau de relaxation Level maximum (parfois mes anciens démons prennent le dessus et je me chauffe et je rentre dans des argumentaires en criant, que je suis sotte, ahah).Exemple : Tu vas en visite chez ta famille avec ton nouveau né. (Déjà pourquoi c’est toi qui te déplace mystère). Bébé se met à pleurer. Tu changes la couche. Tu donnes à têter. rien n’y fait. Il pleure. Ta mère, ta grand mère, ta tante, la voisine, la factrice, la livreuse Amazon arrive et dit : « Ouhla, mets le dans la chambre du fond, ferme la porte, et laisse le hurler, ça va lui faire les poumons. Au bout d’un moment il en aura marre, il comprendra ». Mon moi sanguin à ce moment là se met en mode : et sinon une balayette c’est bien aussi pour faire taire ce fratras de bêtises non? Mais c’est là qu’arrive le OUI. Réponse : « Ah oui. Merci pour le conseil. Bon là on n’est pas à la maison il n’a pas ses repères, mais OUI pourquoi pas? » Interlocuteur rassuré dans sa toute sachance, et pour toi un doliprane de pris en moins, et chez toi tu feras bien ce que tu veux.

Alors attention. Ne te méprends pas. Je ne suis absolument pas d’accord avec le fait qu’être vieux ça dédouane d’évoluer et d’accepter de voir ses vérités remises en question sous couvert de l’âge avancé, qui ne lui permettrait pas de changer, tu comprends, être vieux est un passe droit. MAIS, dans certains cas, où tu es déjà en position de vulnérabilité (ici post partum) et que tu ne veux pas à faire une introduction, un développement et une conclusion pour expliquer pourquoi ces méthodes barbares te donnent envie de gerber… Dégaine le OUI. Autre mise en situation, où le OUI se transforme en OUAIS semi sarcastique mais si tu la joues bien, ça passe crême. Exemple de personne super reloue : « ohlalala tes enfants sont vraiment bruyants/sales/désordonnés/insupportables ». Réponse :  » Et OUAIS ma pauvre! ». En face deux ronds de flan. Pas d’arguments. Bec cloué. Si ça cherche à continuer dans le même chemin d’argumentaire qualitatif, tu fermes la porte, par un définitif, »Oui oui, je sais ». Point. L’autre en face a l’impression d’avoir gagner avec son jugement qui sent des pieds, et toi qui connaît tes enfants tu continues ta vie tranquillou. Et si ça te démange trop et que c’est vraiment de la famille proche, balance un petit : « Les chiens ne font pas des chats, ça peut remonter loin dans l’arbre généalogique ahaha ».

Bref tu l’auras compris. Les gens me trouvent insupportables. Je me tire sûrement une balle dans le pied à plusieurs niveaux. Personnel et professionnel. Mais j’ai envie de dire. Qu’est ce qui compte le plus? Ta propre satisfaction en accord avec toi même, même si c’est à contre courant, ou satisfaire les autres en te flétrissant un peu plus chaque jour?

Autres, Mon Petit Monde à Moi, prométabolique

Pourquoi le jeûne intermittent est une hérésie?

Tu sais qu’il y a des gens qui prônent de s’affamer pour être en bonne santé? Peut être en fait tu parti d’ailleurs…Si c’est le cas, mon opinion sur le sujet n’implique que moi, et j’ai fait des recherches sur le sujet évidemment avant te parler du résultat de ces recherches et pourquoi tu dois absolument éviter le jeûne intermittent si tu veux être en bonne santé.

Comme tu l’as déjà lu sur mes pages précédemment, tu sais que je vomis la corrélation : santé=minceur. Tu vois ce qu’on te montre mais pas ce qui se passe à l’intérieur du corps. Sache le. Et bien souvent dans les régimes restrictifs ou le jeûne intermittent les effets à retardement se font sentir bien des mois après l’arrêt de celui ci (parce que soyons honnêtes personne ne tient bien longtemps), et ont des conséquences désastreuses sur tous tes organes notamment le foie, et tout ce qui lui est relié, comme les hormones, ou la thyroïde, mais également les intestins et le côlon.

Alors les gens qui le pratiquent vont te dire : arrête je le fais et j’ai perdu plein de poids et je me sens comme allégé. Certes. A quel prix? C’est normal de se sentir moins fatigué aussi dans les premiers temps, puisque il n’y a quasiment plus de processus de digestion. Un boulot en moins pour le corps. D’autres te diront qu’ils ont moins mal à l’estomac, à la tête. C’est normal. Un peu comme un médicament, tu vas traiter ton problème de façon symptomatique. Tu vas traiter momentanément les symptômes de maladie sous jacente que tu ne résoudras pas en t’affamant et en t’en créant d’autres de surcroît.

D’autres te diront : ouais mais je me sens tellement mieux depuis que je le pratique. Oui. Mais enfin un junkie peut tenir le même discours avec sa dose de drogue. Il se sent mieux dès qu’il se pique. Est ce que c’est sans dommage pour son corps pour autant?

Imagine une voiture. Tu lui demandes d’aller d’un point A à un point B. Sans carburant. En sachant qu’en plus il y aura des montées, des descentes, des pierres, des ornières. Bref. Elle va terminer l’essence en réserve et après? Comment veux tu que ton corps, machine incroyable fonctionne de façon appropriée si tu lui donnes pas le carburant nécessaire pour affronter non seulement, ces fonctions primaires, mais en plus, toutes les tâches du quotidien assaisonnées à la sauce stress de toute part? Oui hein, posé comme ça tu te dis tiens bibi elle soulève quelque chose d’assez intelligent.

Alors quel est le principal carburant de ton corps? Le sucre, ou le glucose plutôt. Ton foie en a besoin pour bien bosser et notamment DETOXIFIER ton corps. Tout seul comme un grand. Ouais je sais c’est dingue. Si tu ne donnes pas de carburant à ton corps, il va aller taper dans tes réserves musculaires et de gras. Alors là tu me dis youhou Gertrude, il va taper dans le gras, à moi le summer body. Et je te réponds. Non. Attention danger. Tu vas ressembler à Grand mère feuillage dans Pocahontas. Ca tape dans le gras qui te donne l’air jeune et fraîche.

Tu te rends bien compte en plus que si ton corps a besoin de recevoir du carburant,ce n’est pas pour avoir à en produire tout seul. Ce n’est pas son taf. Ca lui coûte une énergie atroce et du stress oxydatif et donc inflammatoire (coucou acidification de ton corps, coucou développement de maladies comme le lupus, la thyroidite,la maladie de Crohn) en plus du stress quotidien. Tu mets littéralement ton corps en mode survie, comme si tu étais dans une situation de danger, alors que tu as 3 Lidl à moins de 5 kilomètres. Ton corps en état d’alerte se metà produire de l’adrénaline. Cool. Comme si tu sautais en parachute, alors que tu as juste sauté… 3 repas. Tu pars pour un voyage healthy et perte de poids, tu rentres avec des maladies, et une perte de muscles. Génial.

L’adrénaline tu l’auras compris c’est une hormone de stress. Génial. Stress sur stress sur stress, bientôt plus de cheveux pour te faire des tresses. Littéralement. En plus elle te fait faire pipi. Bye ce qui te restait de vitamines et minéraux. Autant t’appeler feuille de papier , parce que tu as autant d’énergie métabolique qu’elle à ce moment là. Tous tes ligaments, tes muscles sont attaqués sauvagement, alors que les types, de base, ils n’ont rien demandé à personne.

En général les personnes qui pratiquent le jeûne intermittent pour maigrir récupère leur kilos en aussi peu de temps qu’il faut pour dire ouf. Avec un surplus souvent. Et une tonne de dérèglements résultant de cette privation énergétique. Il faut en moyenne un an et demi à deux ans pour que le corps se remette de cette agression, si entre temps, tu n’as pas développer de maladie auto immune, des soucis de thyroïde résultat de ce stress intense sur ton corps qui a complètement déréglé ton foie, tes intestins (tu penses leur faire du bien en cessant de manger mais c’est l’inverse. Tu penses affamé les mauvaises bactéries quand en réalité tu t’affames toi et tu ne règles pas le souci initial de ta microbiote affaiblie. Pour cela il vaut mieux MANGER et apporter des solutions via les ALIMENTS pour virer les toxines et les mauvaises choses. Exemple : salade de carottes crues pendant 1 mois une fois par jour, bouillon d’os).

Manger (et non grignoer) 5 à 6 fois par jour, des vraies nourritures avec des aliments biodisponibles, te permet justement d’éviter ce stress sur tes organes, notamment le foie et le pancréas (oui car en ne mangeant pas ou en évitant les sucres sous toutes leurs formes même bonnes, tu sollicites ton pancréas violemment, et coucou les problèmes d’insulino résistance). Manger c’est guérir. Manger c’est aussi maigrir. Si tel est ton but ultime. Bien que perdre du poids comme je le dis souvent n’est pas forcément une garantie de bonne santé. C’est parfois (souvent) l’inverse.

Comment je fais alors pour garder ma santé ET perdre du poids frangine? Tu travailles sur ton stress en priorité (et ce même si tu ne te sens pas hyper stressée, le stress ce n’est pas que le travail et la famille), tu marches le plus souvent, tu te muscles doucement (soulève des poids bras et jambes), tu te nourris convenablement, et tu permets à ton corps de se détoxifier naturellement de virer le surplus d’oestrogènes et donc perdre du poids. Voilà Germaine.

Si tu as aimé cet article partage le. Il est temps de faire cesser la folie.

Autres, Mon Petit Monde à Moi

Ceci compte pour 25% de ta pleine santé…

25%? Soit un quart des choses à faire pour retrouver une santé optimale et si tu rajoutes une belle alimentation nourrissante, riche, plein de nutriments biodisponibles, tu montes à 50%! Incroyable non?

Mais parlons de notre sujet du jour. Alors quel est ce secret qui te permet d’avancer sur la voie de la guérison générale? Et peut être anticiper du stress oxydatif qui te causera des maladies à terme?

Il s’agit du contrôle de qualité de ton environnement. Et non je ne te demande pas d’aller checker le ratio Oxygène/Co2 des arbres qui t’entourent.

Je te dis d’assainir enfin tes relations avec ton entourage. Je dis toujours que pour se construire en tant qu’adultes ou se reconstruire après des années peut être d’épreuves, il faut tout déconstruire de ton passé. Ton éducation, tes relations, tes a priori sur ta personne.

Souvent on prend le regard de l’autre sur soi comme argent comptant ! Alors que l’autre te voit avec sa propre perspective et comme il n’est pas dans tes baskets h24 il ne peut pas comprendre tous tes choix ou tous tes mots (maux).

Même les personnes qui t’ont vu grandir parents et associés ne te connaissent plus! Et oui. Tu as changé, évolué, appris , remis en question des choses et tu n’es sûrement plus celle auquel on donnait un surnom ridicule ou qui avait un trait de caractère à l’âge de l’enfance. Leur façon de te percevoir est donc tronquée et souvent extrêmement fausse. Tu ne peux donc pas te baser sur leur façon de voir les choses te concernant.

Il est aussi temps de revoir la signification de respect. Le respect ce n’est pas approuver sans discernement tout ce qu’on te dit parce que la personne est plus âgée que toi ou mieux encore si elle est l’un de tes parents ou grands parents. Le respect c’est les traiter comme tu traiterais n’importe qui avec déférence et politesse. Mais ce n’est en aucun cas subir un chantage affectif permanent quand on ne se plie pas à leur vision des choses ou leur façon de faire. L’impact réel que cela peut avoir sur ta qualité de vie est majeur. Respecter les aînés ne veut pas dire non plus, que parce qu’ils ont atteint un certain âge alors ils sont automatiquement dédouanés de changer ou d’évoluer encore dans leurs mentalités et leurs habitudes. Ça, ça s’appelle la mort. Jusqu’à preuve du contraire tant qu’on a une vie ou une activité sociale, l’empathie,la compassion, et la bienséance ne sont pas des qualités seulement viables dans des corps et coeurs jeunes n’est ce pas?

Ta seule mission ici bas, c’est d’être aligné avec tes valeurs quand bien même elles ne correspondent pas à celles de la masse ou celles de tes proches. Tu ne dois rien à personne si ce n’est à toi même. Tu n’as aucun impératif de rendre les gens heureux par tes actes et décisions. Tu n’as aucun compte à rendre sur ta façon de fonctionner.

Si tu as pris le chemin de guérison de tes traumas alors tu es en bonne voie. Et parfois cette guérison signifie se heurter à des gens qui eux stagnent depuis des années voir des décennies. Vos vitesses de cheminement ne sont plus compatibles et inévitablement l’éloignement semble la chose la plus logique. Et c’est tant mieux. Nous se sommes pas censés être liés éternellement à tous ceux qui traversent nos vies. Certains sont des leçons furtives, d’autres des épreuves,d’autres encore des coup de coeur d’une seconde. L’essentiel c’est qu’aucun de ces rencontres ne t’ancrent tellement fort que tu ne puisses plus t’envoler vers de nouvelles versions de toi même.

Le poids de l’éducation, des traditions, de la culture, de la loyauté filiale (surtout dans la version dominant dominé, où l’aîné est le tout sachant et le plus jeune le soumis) ne doivent pas être des freins à ton épanouissement. Ose mettre des coups de pieds dans la fourmilière. On n’a qu’une vie et personne n’est contraint à la frustration et à ruminer tout sa vie ces pressions sociales et familiales. Ce cycle peut cesser avec toi.

Tu as la force en toi d’aller chercher cette indépendance émotionnelle. Si tu remarques ne serait ce qu’un gramme de toxicité dans ta relation qu’elle soit avec tes parents, tes amis, ton supérieur, tes enfants, alors ferme la porte et ne reviens pas en arrière. Ce n’est pas être égoïste d’agir ainsi. C’est être sage. En paix. Mature.

Voilà pourquoi il est important d’assainir ton environnement tour comme on achète des plantes dépolluantes pour assainir un intérieur. Tu mérites le calme de ton âme, le repos du cœur, la douceur après le chaos. Tu donnes assez aux autres. Mais dorénavant tu le feras sous tes conditions. Uniquement.