Quels COMPLÉMENTS pour nos enfants? En ont ils besoin ?

Image

Je rencontre, virtuellement, pas mal de mamans qui ne savent pas quoi donner à leurs enfants pour booster leur système immunitaire,les maintenir en bonne santé, et prévenir ce qu’on appelle communément les petits bobos de l’hiver ( qui n’en sont pas vraiment).

J’aimerais juste remettre certaines idées dans le bon ordre. Le système immunitaire s’entretient toute l’année par des bons choix de vie, d’hygiène, d’alimentation, de mouvement, de peu d’écrans. Et jamais ô grand jamais une plante ne peut se substituer ponctuellement à un médicament chimique ( sauf exception) cette démarche de : j’ai mal > je prends une pilule magique pour aller mieux, est erronée et le résultat de propagande de Big pharma qui joue sur la frustration qui découlerait de la patience à mettre le doigt sur le problème de base plutôt que sur la conséquence.

L’envie de bien faire et là et nombreux sont les personnes qui me parlent de solutions naturelles, de remplacer les médicaments par des plantes.

En masquant la conséquence par un anti douleur quelconque ou un médicament temporaire, rien ne changera en vous. La maladie est là pour vous signaler que la fin d’un processus est là et qu’il existe un déséquilibre depuis beaucoup plus longtemps dans votre corps que le jour où la maladie s’est déclarée.

Pour les enfants j’ai donc sélectionné en fouillant sur l’Internet international des produits de qualité pour travailler en amont à améliorer leur santé et leur métabolisme, en étant dans l’anticipation. Car c’est toute la beauté de la naturopathie.

J’insiste quand même en disant qu’un complément, qu’il soit pour adulte ou enfant, VIENT, LOGIQUEMENT, COMPLÉMENTER donc en deuxième intention, une hygiène de vie et une alimentation qui doivent d’ores et déjà être optimales.

L’essentiel étant de s’éloigner au maximum des multivitamines chimiques .

Tu peux te faire une petite pharmacie avec les produits suivants.

La potion du dragon : des plantes, pas de sirop de glucose, une composition clean, en soutien du système immunitaire. À partir de 4 ans.

Tu peux l’avoir ici

Protège moi ( bio) en spray : composition clean, des plantes, pas de sirop de glucose ou d’adjuvants cracra, pour anticiper les rhumes et pathologies ORL. Ponctuellement pour les gorges irritées. À partir de 3 ans.

Tu peux l’avoir ici

Ergyphilus : après la prise d’antibiotiques pour régénérer la flore intestinale, pour prévenir les maladies gastro intestinales et venir soutenir le système immunitaire. Dés la naissance.

Tu peux l’avoir ici

Soin duo hydratant Pototam.Pour les soucis de peau, eczéma, rougeurs, peau sèche, démangeaisons… à partir de 3 ans.

Tu peux l’avoir ici

Pour éviter de les laver avec des trucs cracra qui les saturent en perturbateurs endocriniens, utilisez des savons naturels ou pour les addicts aux gels douches des produits le plus clean possible. Gel douche Cattier.

Tu peux l’avoir ici

Si tu trouves que ce post t’est utile je te ferai peut être une partie deux…En attendant,prends soin de vous! 💙

Où sont les femmes? Les mères ?

Image

On pense souvent à tort que je suis féministe. Ce n’est pas parce que j’aime à rappeler à la gent masculine que leur manquement impacte négativement la place de la femme, son rôle et tous les maux qui en découlent que je le suis.

Je ne suis ni féministe ni ne le suis pas. Je suis humaniste. Je ne prône pas l’égalité mais l’équité. Et je me sers de ma voix, humblement, pour mettre à jour des dérives comportementales qui touchent la femme dans ce qu’elle est profondément.

Pour cela j’utilisais mon compte Instagram ( @natureetnaturo ) notamment mes stories. Façon écorchée vive qui en a gros sur la patate. Et puis je préfère aujourd’hui aider les femmes à guérir. Pas en se tapant des week end spa avec les copines. Non. On essaie d’être un peu plus en profondeur. Parce que l’homme a par ses choix et décisions rendu la vie de la femme impossible à bien des égards. Et que la sororité est un concept joli mais encore trop rare, je me questionne aujourd’hui sur la place qu’on donne aujourd’hui à la femme mais surtout à la mère dans notre monde moderne.

La femme souffre. La femme s’est perdue. La mère doit répondre à des standards impossibles d’être partout, pour tout le monde, disponible mais jamais pour elle. Hors, le nombre de dépressions post partum ne cesse d’augmenter. Les dépressions tout court d’ailleurs. La femme est au four et au moulin, boostée par des discours féministes qui lui demandent d’être toujours plus productive pour prouver sa force et sa valeur, et par là sa capacité à égaler l’homme. Le narratif est bien rodé, et la femme à terme bien érodée.

Et les réseaux sociaux font la part belle à ces nouvelles femmes qui sont à la tête d’entreprise de retour au boulot 15 jours après avoir accouché. Exhibant un ventre plat, et ayant le temps de sortir au resto entre copines pendant que bébé attend sagement à la maison. Il faut aller vite, se remettre vite, faire bonne figure vite. Après tout l’accouchement n’est pas un acte médical ( alors qu’il est paradoxalement surmédicalisé) te diront-ils tous. Alors que les 40 jours qui suivent l’accouchement doivent être ceux du recentrage, des gens qui s’occupent autant de maman que de bébé.

Sois sexy pour que ton mec n’aille pas voir ailleurs, perds tes kilos de grossesse honteux en trois mois, recommence à voyager, bouger, faire du sport sous peine de n’être qu’une mémère frustrée condamnée aux travaux forcés.

Quid de la  » vraie » vie? Une mère, et je n’ai aucune problème à assumer mes propos et les affirmer, doit, et je dis bien , DOIT, embrasser son rôle pleinement. Quoi? Tu veux donc dire, Brigitte, que je ne peux pas prendre de temps pour moi, et partir en vacances une semaine alors que bébé n’a que deux mois pour redevenir une femme entière pour ne penser qu’à moi un peu ?

J’entends la détresse de la mère en post partum, dépassée par des bouleversements hormonaux, de la fatigue accumulée, un chamboulement de son univers si serein, et si egocentré. Je l’entends. Mais tu sais quoi, si tu n’étais pas sollicitée par la société pour être une business woman 3 semaines après avoir accouché, pour perdre tes kilos en sirotant des tisanes de queue de cerises et des barres proteinées. Si on ne te demandait pas de  » reprendre la routine du quotidien » et de rester sexy pour ne pas que ton mari aille voir ailleurs. Ou de reprendre le sport ( après avoir rétabli ton périnée surtout hein) d’arrache pied pour retrouver ta silhouette d’avant, ou encore de vite reprendre ta pilule contraceptive parce que madame vous êtes fertile 21 jours après l’accouchement ( qui, qui a des rapports 21 jours après avoir expulsé un être humain de son vagin et avec du sang qui coule entre ses jambes ?!!?) et bien tu pourrais retrouver ta fonction première qui est d’être : mère nourricière.

Qui se soucie d’être bien nourrie, d’aliments réconfortants, qui se laisse le temps de renaître en même temps qu’elle a donné naissance à son petit, qui accepte que son corps est devenu encore plus beau même si il est différent, avec toutes ses traces qui marquent le début d’une histoire d’amour avec ton enfant. Les hommes intelligents sont là pour leur femme et n’exigent rien. Ils aident et soulagent autant qu’ils le peuvent, et si tu es malheureusement mariée ou en couple avec un homme qui ose parler de laisser aller alors que tu viens littéralement de donner vie à un être humain, je t’encourage à te poser les bonnes questions pour la suite. Tu es reine, tu es mère, tu nourris en donnant ton sein, ton lait, le meilleur aliment dont bébé peut se nourrir. Mets toi dans ta bulle. Ignore le bruit externe, les normes, celles qui te disent que tu es la représentante des femmes et que tu dois toujours faire plus pour une cause qui n’est pas la tienne. Ton seul souci doit être de connecter avec ton enfant le plus intensément possible, vous découvrir abondamment, tu ne te perdras pas dans ce rôle, je te le promets, il suffit juste qu’on t’en donne les moyens, les bons soutiens, la bonne alimentation. Le jour où tu as donné la vie à cet être tu n’as pas cessé d’exister bien au contraire. Être mère n’annule pas ton rôle de femme. Il le développe, l’enrichit. Il n’y a pas de scission entre le concept de couple et le concept de famille. C’est une symbiose équilibrée.

Je ne suis pas en train de te dire que c’est facile. Que découvrir la maternité n’est que bonheur et roudoudou. Je te dis simplement d’embrasser ce rôle du mieux que tu peux, en délaissant les fantasmes de la femme Shiva, qui doit faire plus qu’elle n’est.

Tu ne trouveras pas de réconfort dans des activités en dehors de chez toi, avec des nuits blanches dans les pattes, des hormones en chute libre, crois moi. Ce n’est pas des pansements de ci de là qui vont donner à la mère des solutions viables pour son bien être.

C’est une réforme de la vision de la femme et de la mère dans son entièreté. Une réforme sûrement jugée rétrograde par bien des personnes qui estiment qu’une femme épanouie est une mère qui lâche du mou et laissent interférer des tierces personnes dans sa relation avec son enfant. Des institutions extérieures pour la  » soulager » ( comme si un enfant était un fardeau). Crèches, écoles, centre de vacances. Je ne dis pas qu’il ne faut pas déléguer parfois. Je dis qu’être mère c’est éteindre le bruit de la norme établie par des entités qui ne pensent qu’au rendement et au profit, qui ne pensent qu’à couper le lien fort qui unit normalement les parents avec leurs enfants, pour les rendre dociles sans remise en question aucune des autorités. Je dis qu’il faut que la mère redevienne socle et pilier de son foyer avant de vouloir aller révolutionner le monde à coup de soutien gorge en feu.

Et si tu n’as pas envie d’être mère, si tu as un doute quant à tes capacités, si ce rôle qui implique dons et sacrifices, mais également amour intense et réciprocité ne te parlent pas, alors n’ enfante pas. Et grand bien te fasse.

On a besoin de mères fortes et déterminées dans leur rôle. Des mères aux seins arrondis par le lait qu’elles produisent, aux ventres striés de vergetures qui sont le symbole ultime du don de soi. Nous avons besoin de mères boussole, de mères fières, qui n’hésitent pas. Qui ne doutent pas d’elles parce qu’elles ont quelques kilos en plus. Tout ça c’est de la poussière jetée aux yeux des gens superficiels. On veut des mères qui connectent avec leur enfant intérieur via leurs propres enfants. De celles qui rêvent d’un monde meilleur et qui inculquent des valeurs vraies à leurs enfants.

On a besoin de vous. Femmes. Mères. On a besoin de reprendre ce rôle qu’on nous a volé pour des combats politiques et sociétaux qui ne nous regardent pas. On n’a pas à éponger la médiocrité de certains hommes. Ni prouver quoi que ce soit. Nous sommes plus que ce que nous avons et faisons.

5 choses qui vont améliorer ta santé et que tu ne connais peut être pas

Image

Imagine que je suis Julien Lepers et que tu joues à question pour un champion ok? Top : Je suis la source principale de lumière des humains, je suis gros, et j’apparais comme jaune dans le ciel. On me diabolise en faisant croire que je donne le cancer, je suis, je suis…BINGO le soleil !

S’exposer aux rayons du soleil, surtout ceux du matin est la meilleure chose que tu peux faire pour recaler ton cycle circadien, et quand on sait que l’insomnie est la pathologie qui a le plus explosée ces derniers années ( merci la lumière bleue des écrans entre autre), tu te rends un fier service en t’exposant aux rayons du soleil du matin tôt, et ceux du coucher du soleil. Mais comme tu as pu le remarquer, nous sommes en automne et devant nous se profilent des journées avec moins de soleil, et donc de luminosité.

Pour pallier à cette carence qui peut entraîner des dépressions saisonnières, j’ai fait le choix de m’exposer à la maison à une lampe infrared, une lumière rouge qui remplacera avec brio le manque de soleil. Quels en sont les bienfaits tu me demandes. Ils sont nombreux et incroyables :

– Protection cellulaire

– Réduction de l’inflammation dans le corps

– Permet de se remettre plus vite des maladies

– Booste la production de collagène ( jeunesse éternelle ?) Et réduction des rides

– Régule le sommeil

– Efficace pour les douleurs musculaires et articulaires ( sciatique, lombaires, cervicales et tant d’autres)

La mienne est quasi équivalente à celle ci

Tu la trouves ici

Qui dit automne, dit coocooning, et pour moi ça passe forcément pas des boissons chaudes, et des soupes encore plus qu’en temps habituel. Sauf que. Savais-tu que grand nombre des sachets de thé et tisanes du commerce contiennent des micro plastiques et sont blanchis avec des substances chimiques pas du tout bonnes pour la santé ? Et oui… Rien n’a plus de sens. Alors que faire? Et bien acheter ses tisanes et thés en vrac. Je te recommandé d’aller piocher ches ISLANDTEA, une petite entreprise sympathique qui te proposera des thés et tisanes en vrac, aux goût originaux de surcroît ( pop corn, carrot cake, cookies, marshmallow!) Avec une cuillère à thé super pratique pour faire infuser tout ce beau monde .

ISLAND TEA C’EST PAR ICI

Pas de transition pour mon prochain laïus sur un vrai super aliment. Un aliment qui contient tous les acides aminés dont tu as besoin. Mais que comme pas mal de monde tu es sûrement réfractaire à consommer, de part son aspect un peu inhabituel. Je parle de notre amie l’huître. Alors tu te demandes comment intégrer cette bombe nutritionnelle dans ta diète sans pour autant avoir l’impression d’avaler une larve ? Il existe des superbes gélules, un produit que je recommande souvent à mes patientes qui font particulièrement bien le job, et qui te permettront de bénéficier de cette panacée de la mer.

Allez fonce c’est excellent pour toi

Qui dit réconfort dit, bonne bouffe. Et peut être comme beaucoup de personnes « intolérantes » ( aux mauvais produits hein) tu ne consommes plus de produits laitiers depuis longtemps. Et tu as remplacé tout ça par des ersatz pseudo healthy que sont les « laits végétaux  » ( littéralement de la flotte et de l’huile de tournesol et quand bien même on les fait maison, les fruits secs sont inflammatoires pour la muqueuse intestinale et remplis d’anti nutriments) et des margarines supposément bonnes pour le coeur ( alors que l’huile de colza par exemple était utilisée dans sa prime jeunesse pour le matériel agricole puis recyclée car produite en trop grande quantité , en denrées alimentaires healthy par les lobbies Agro alimentaires).

Oui je sais je brise tes rêves. Alors tu te dis mais Brigitte on mange quoi? Et bien du coup tu manges des produits laitiers CRUS ET BIOS, entiers et non homogénéisés. Pourquoi? Parce que le lait de ferme issus de vaches non croisées ( jersiaises par exemple) qui broutent de la vraie herbe et rien d’autre est un MÉDICAMENT. Ni plus ni moins. Remplis de probiotiques, remplis de calcium et de phosphore pour des os en pleine santé, ils aident à réguler l’hypertension, et ils contiennent du fer, du magnésium, du potassium, du sélénium, des vitamines A, B2, B12 et K et ont un apport parfait et équilibré en graisses, glucides et protéines. Rien que ça. « Mais je n’en trouve pas au supermarché Brigitte! » Peut être pas non, mais il existe une entreprise du nom de Bernard Gaborit qui te permet d’acheter ces produits partout en France, il te suffit d’aller sur leur site et ils t’indiquent les nombreuses boutiques en France qui proposent leurs merveilleux produits.

Ici pour trouver le début de ta santé retrouvée

Et enfin la dernière astuce santé et j’espère que tu auras appris beaucoup de chose grâce à cet article, c’est le fait de marcher pieds nus. Chez soi c’est déjà bien, mais le must c’est aussi dehors. Cela permet de se décharger des ondes électriques qui nous entourent notamment via la wifi et toutes les autres joyeusetés modernes. C’est important notamment dans l’anticipation de maladies comme le cancer. « Mais Brigitte, marcher pieds nus, dehors? » Et oh c’est bientôt l’hiver quand même. T’inquiète… Des gens innovants ont pensé à tout. Le plus de se procurer des chaussures imitation pieds : éviter les déformations du pied ( la chirurgie des pieds est l’une des plus exécutées ces dernières décennies, hallus valgus et autres).

Ici pour marcher comme tes ancêtres

Allaitement 101 et naturopathie

Image

Si tu viens d’accoucher ou que tu vas accoucher, tu es sûrement dans le flou artistique si tu as choisis d’allaiter ton bébé. Et si tel est ton choix, je t’encourage et te le dis sans équivoque : tu fais le meilleur choix pour ton enfant et toi.

Il existe beaucoup de fantasmes, de peurs autour de l’allaitement. D’angoisses aussi. Alors que c’est l’une des choses les plus naturelles et intuitives. Je n’ai pas dit facile attention. Mais c’est le prolongement naturel de la grossesse et de l’accouchement. Ton corps sait mieux que quiconque ce qu’il doit faire.

Et si je n’ai pas assez de lait? Ma poitrine est elle trop petite? Des questions qui peuvent revenir et te distraire négativement de cette façon de nourrir ton bébé qui est finalement dirigée en grande partie par ce petit bout. Petite poitrine ou grosse, gros mamelons ou pas, c’est bébé qui va attraper et têter. Normalise tout cela.

Pour produire assez de lait il n’y a pas de mystère, il faut mettre bébé au sein quasi immédiatement après sa naissance. Et répéter le processus autant de fois qu’il le voudra. Il n’y a pas de montre en main, de tétées minimum par jour, de rythme. Un bébé sait mieux que quiconque ce dont il a besoin. D’autant que l’allaitement c’est tellement plus qu’un moyen de s’alimenter. C’est le premier réseau de communication entre bébé et toi. C’est la prolongation de sa vie in utero. C’est un lien indéfectible qui non seulement renforce votre amour mutuel mais qui en plus transmet à bébé des anticorps qu’il ne trouvera nulle part ailleurs. Des bactéries pour protéger son microbiote que tu ne trouveras pas ailleurs.

Ton alimentation va être la clé de voûte de tout cela. Oublie durant ‘a durée de ton allaitement toute forme de privation, reseixtion, régime,comptage de calories. Pitié ! Les siècles précédents, quand les gens ramenaient leurs bébés aux nourrices, il s’agissait de femmes fortes, bien nourries, généreuses. Et bien tu es la nourrice de ton bébé. En début d’allaitement 3000 calories par jour sont souhaitables. Pour une belle mise en place et une montée de lait rapide. Ce que tu dois manger ? Ton corps sait mieux!! Si tu as envie de quelque chose, ne te prive pas. Dirige toi vers une belle hydratation. ( Attention je n’ai pas dit uniquement de l’eau, tisane de famboisier, eau de coco, eau gazeuse naturelle). Consomme des bons gras ( beurre, huile d’olive…), Du fromage de chèvre et de brebis sur du bon pain. Des soupes. Des viandes en sauce. Des bons glucides ( pommes de terre,patate douce,carottes). Des fruits de saison. Des oeufs. Des choses qui te réchauffent. J’ai personnellement utiliser cette tisane parce que j’ai vécu un post partum agité avec l’hospitalisation de bébé 5, et j’ai eu besoin de toutes les ressources possibles.

La tisane est ici 💙

Je me suis procurée après mon dernier accouchement le livre excellent qui aborde le sujet du 4 ème trimestre du Julia Simon et je t’invite sincèrement à te le procurer c’est un superbe allié.

Tu le trouves ici
Et lui ici

Est ce que ça fait mal l’allaitement ? Ça peut dans les débuts, renseigne toi sur les freins de langue, les manipulations crâniennes et ostéopathiques qui peuvent faciliter bébé quelques jours après la naissance. Applique toi ton lait directement sur les mamelons si ils sont irrités.

Est ce c’est contraignant? Contraignant? Pas plus que de se lever 3 fois par nuit pour remplir un biberon! Au contraire. Savais tu que le sommeil d’une maman allaitante est plus réparateur que celui d’une maman qui donne le biberon les premières semaines de vie? Des études ont été réalisées à ce sujet et les hormones produites lors de l’allaitement sont responsables du sommeil plus lent et du fait d’être plus apaisée.

D’ailleurs dans le même ordre d’idée, il existe une corrélation entre la prolongation du baby blues et l’alimentation au biberon. Le fait de ne pas être aussi proche de bébé, de ne pas faire un avec lui allongerait le délai de dépression post partum.

Oui oui quel discours culpabilisant je tiens. ( Ceci dit demande toi si la culpabilité que tu ressens n’est pas plutôt liée à un regret profond ou à des traumas précédents qui font que la lecture de ces lignes te font toi ressentir de la culpabilité. ) Je ne fais pas d’échelonnement de la meilleure mère. Je te dis simplement que l’allaitement n’a pas d’égal.

Est ce que c’est dur? Oui…comme toutes les choses qui valent le coup. C’est un don de soi, un dépassement de soi. C’est aussi une façon de colmater ses propres blessures d’enfants. C’est la possibilité d’embrasser ton rôle de mère et de faire la paix. Il y aura les pics de croissance ( il existe une règle dite du 3,6,9 c’est à dire que l’enfant aurait des pics de croissance tous les 3,6,9, jours, puis 3,6,9 semaines, puis le troisième, sixième et neuvième mois. À la louche cependant 😁). Ces jours là tu auras besoin plus que tout d’une entourage compréhensif, bienveillant, informé. Qui te soutiendra dans des moments de doute. Ces jours là tu voudras renoncer. Tu penseras que bébé a tellement faim que tu dois compléter avec un biberon. Il pleurera fort. Sans répit. Tu ne fais rien de mal. Et bébé ne va pas mal. C’est un processus où ton lait s’adapte à bébé qui grandit. Il te faudra du courage. Idem pour les réveils de nuit ( ceci dit rien ne prouve qu’un enfant au biberon fasse ces nuits plus vite sauf ceux qui sont dressés en quelques jours à se taire, avec la technique du : « je le laisse pleurer il va s’habituer ».)

L’allaitement n’est pas quelque chose de quantifiable, de programmable, c’est bébé qui mène la barque et tu n’as qu’à te laisse porter. Sûrement compliqué quand on a l’habitude d’avoir tout en quelques secondes, et quand on nous a appris que les besoins de l’adulte prime sur celui des enfants. Que l’adulte sait mieux.

Encore une occasion de déconstruire des fausses vérités et de reconstruire ton mon et ton équilibre pour construire des enfants qui seront des adultes de demain plus connectés à leurs vrais besoins essentiels. Des enfants auxquels on donne sans penser qu’ils sont capricieux. Des enfants qui remplissent leur réservoir émotionnel pour à leur tour plus tard donner leur meilleure version d’eux même.

Bon allaitement à toi et dans le doute contacte ta conseillère de la lèche league. Elles font un superbe travail. Ne reste jamais seule. Et aies confiance en tes capacités. Tu sais le faire. Tu peux le faire.

💙

Brioche de l’Automne aux Agrumes

Image

Et oui, ça ne t’aura pas échappé, c’est l’automne. Hâte de faire des photos des chaudes couleurs des feuilles qui tombent.

L’automne, saison de réconfort mais aussi de légère détox si tu en ressens le besoin. J’ai un défi pour toi cet automne.

Reconnecter. Tu te doutes bien que je ne te parle pas de rentrer le code wifi dans ton portable mais bel et bien de reconnecter à ce qui est essentiel.

Nous sommes une société où tout doit être compartimentaliser. Et si on devenait une société où tout était intégré ? Les riches/les pauvres. Les parents/les enfants. Les normaux/les anormaux. Et si la vie était plus simple que de fragmenter chaque bout de soi pour coller à nos différents visages sociaux ou à des normes imposées ? Et si on arrivait à faire vivre tout ce que nous sommes tout le temps, sans changer de visage en fonction des gens qui nous entourent?

Et si on ne collait plus des étiquettes pour appartenir, et qu’on était un tout qui n’appartient à rien? Soyons plus fluides. Plus simples dans nos échanges avec autrui. Intégrons la diversité, la différence, et en même temps resserons les liens les plus forts. Arrêtons de chercher des coupables, et devenons responsables de notre propre bonheur. Voilà à quoi nous devons nous reconnecter.

Guérir l’enfant en nous, pour donner aux enfants qui sont à nous, pour les.gens qui en ont. La vie est un jardin à désherber, qui regroupe plusieurs espèces qui vivent en harmonie. La tomate ne blâme pas la carotte si elle ne mûrit pas. Il faut qu’elle regarde plutôt le sol dans lequel elle pousse. Le jardin est cyclique. Le jardin est changeant et à la fois un peu toujours le même. Le jardin va à l’essentiel. Il prend du sol ses vitamines et minéraux, l’eau de la pluie, et les rayons du soleil.

Prenez soin de vos jardins intérieurs et reconnectez à vos fonctions premières. Et l’une de ses fonctions premières, c’est de se chouchouter. C’est là que ma brioche simple rentre en scène.

375 gr de farine

100 gr de yaourt grec

2 oeufs

6 cl d’eau tiède

1 sachet de levure du boulanger

2 cuill. À soupe de sucre complet

1 cuill à café de sel

1cuill. À café de vanille liquide

1 cuill. À soupe d’eau de fleur d’oranger

Les zestes d’une orange bio et d’un citron vert bio

Délayer la levure avec le sucre et l’eau. Laisser poser dix minutes jusqu’à ce que ça bulle. Ajouter la farine, le sel et commencer à pétrir au robot pour moi. Ajouter le yaourt grec, les oeufs,les arômes et les zestes. Pétrir doucement puis plus rapidement ( pétrissage totale plus de 10 minutes).

Former une boule avec la pâte. Et laisser reposer pendant 1h. Dégazer la pâte en appuyant dessus. Déposer le pâton sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé. Donnez lui la forme de votre choix. Laisser poser sous un torchon encore 30 minutes. Enfourner à four préchauffé à 200° et faire cuire à 160° pendant 40 minutes.

Cake au Chocolat fudgy et healthy?

Image

Si tu es venue jusqu’ici, c’est que tu es sûrement intriguée par cet intitulé mystérieux qui mêle gourmandise et aspect santé.

Alors ce n’est pas de la publicité mensongère, ceci dit j’aimerais qu’on parle de ce mot : healthy.

Ce mot qui a fait développer des troubles du comportement alimentaire à plein de personnes, devenues hyper vigilantes à propos de chaque aliment, chaque repas, chaque excès .

Une folie. Je n’ai jamais vu la nourriture ni comme :

-une ennemie ou une chose qui a du pouvoir sur moi.

C’est nous qui gérons nos apports alimentaires et pas l’inverse. La nourriture ne peut ou ne peut pas. Elle n’a pas de raison.

Il y a des aliments mauvais pour la santé notamment tout ce qui est ultra transformé, rempli d’additifs, mais il n’y a pas à proprement parlé d’aliments BONS pour toute l’humanite de façon uniforme.

Il y a des pistes alimentaires avérées comme étant bénéfiques et je les ai déjà évoquées ici à maintes reprises, qui consiste à consommer le plus de vitamines et minéraux via notre alimentation, surtout des minéraux d’ailleurs que notre corps ne sait pas produire seul. Il se sert des minéraux pour produire des enzymes qui permettent eux, ensuite, d’assurer le bon fonctionnement de chaque cellule.

Quoi qu’il en soit. On accorde trop de pouvoir à ce qui est censé être du fuel. La règle du healthy c’est : rester simple. Et l’autre règle c’est : pour être healthy il ne faut pas que s’arrêter à l’aspect alimentaire.

Si tu es invitée un week end en famille, qu’on te propose à manger une pizza de lidl, des chips, et du gâteau au chocolat ( 🤭😏), tu vas sûrement plomber l’ambiance si tu dis : « ah non moi je ne mange que du tofu et du kale ». Laisser aller, lâche prise, ne pas donner autant de pouvoir à la nourriture, ça c’est healthy! Se dire, je vais manger ça aujourd’hui, je n’en consomme pas tous les jours, je vais passer un super moment en famille, on va rigoler, parler, etc…ça c’est HEALTHY! Et quand je rentre chez moi je reprends mon alimentation vivante, et simplifiée.

Du coup tu l’auras deviné mon Cake au chocolat est healthy dans le sens plaisir 💙 du terme. Pas forcément dans le sens ascète qu’on a voulu lui conférer ces derniers décennies. Et tu sais quoi : ça s’appelle vivre et vivre heureux, parole de naturopathe.

Pour un cake :

150 gr de chocolat noir

100 gr de beurre ( moitié demi-sel) ou ajouter une belle pincée de sel

2 oeufs

115 gr de sucre complet type muscovado

2 cuillères à soupe de sirop d’érable

2 cuillères à soupe de cacao amer

180 gr de farine ( moitié petit épeautre)

2 cuillères à café de bicarbonate de soude

1/2 cuillère à café d’extrait de vanille

Facultatif ( 1 cuillère à soupe de café refroidi)

Mélanger dans un récipient tous les ingrédients secs ( farine, sucre, cacao amer, bicarbonate).

Faire fondre au bain marie le chocolat et le beurre avec la vanille et le sirop d’érable.

Attendre que ce mélange refroidisse et ajouter les deux oeufs. Puis ajouter le mélange d’ingrédients secs petit à petit soigneusement.

Verser dans un moule à cake beurré et faire cuire à four préchauffé à 145° pendant 45 minutes ( un peu plus si vous le voulez plus « sec »)

Routines & Organisation famille nombreuse ( Mes astuces, mes bons plans)

Image

Si tu me suis depuis un moment, et c’est possible puisque ce blog a plus de 10 ans, tu sais que j’ai plusieurs enfants. Et que j’ai toujours fait l’école à la maison. Aujourd’hui j’en ai 5 ( et l’usine ferme ses portes hein stop…) Et étant un petit peu maniaque sur les bords, j’ai toujours essayé de maintenir un foyer propre et rangé malgré le fait d’avoir des énergumènes dans les pattes ahaha, toute la journée.

Et ce n’est même pas parce que je recevais des gens à la maison et que je pensais qu’on allait me juger. Parce que je suis un loup solitaire et je n’ai pas d’amies. Ahah. Non. Simplement j’estime qu’on ne peut pas évoluer dans le chaos, et que chaque chose à sa place, et chaque place a une chose.

Première règle : responsabiliser les enfants dès tout petit. Ça ne veut pas dire que tu les prends pour des mini esclaves, ça veut juste dire que tu n’en es pas une! On fait déjà beaucoup au quotidien, et une famille c’est une communauté. Et pour que chaque membre de cette communauté soit considéré d’égal à égal, alors chacun doit contribuer selon son âge et ses possibilités à la maison. Exemple : bébé a 14 mois et depuis qu’il marche on lui a appris à aller jeter sa couche sale à la poubelle ( sous supervision) .

Mes astuces : commencer tôt à leur donner des tâches dont ils peuvent être fiers. Les encourager. Les féliciter. Souligner l’effort. Quand ils sont petits le tableau à points marche bien, à cet âge là entre 0 et 6 ans ils n’ont pas la maturité suffisante pour comprendre qu’aider c’est s’aider. Et oui. Apprendre à faire c’est surtout pour devenir autonome et ne pas être une charge à l’âge adulte. À partir de 7 ans ou 8 ans, je trouve que le tableau à points est contre productif, parce que l’enfant intègre le principe du donnant donnant. Apprendre à aider doit aussi être fait avec le coeur, avec la présence d’esprit que non tout travail ne mérite pas salaire. Maman ne demande pas des bonbons à chaque fois qu’elle passe l’aspirateur. Elle passe l’aspirateur pour qu’elle puisse elle aussi évoluer dans un environnement propre. C’est ça que l’enfant doit intégrer. La discipline qui restera toute sa vie. Je fais pour être bien. Si je procrastine ou que j’ai la flemme, alors je ne me sentirai pas bien. Et je me plaindrais de ne pas être bien.

Deuxième règle : On communique! En cloisonnant les adultes VS les enfants, il y a peu de chances que les enfants fassent leur tâche de gaieté de cœur. La meilleure éducation c’est l’éducation par l’exemple. Mais aussi celle où tous les membres du foyer peuvent exprimer ce qu’ils ont sur le cœur. On ne vit pas sous un régime de dictature. Toutes les idées sont bonnes à prendre. Et si l’un ne veut pas de sa tâche, alors on peut en discuter et échanger contre une autre. Ici depuis des années, la routine est établie : fiston débarrasse la table du petit dej, ma fille de 16 ans le midi, ma fille de 17 ans le soir. Tout le monde a intégré la routine et cela fait bien longtemps que plus personne ne discute cette répartition des tâches. Idem pour leur lit. Tout le monde le fait tous les jours. Mais tout est ouvert à discussion.

Troisième règle : la constance. Si on veut que les enfants aient des routines réglées, alors les parents doivent aussi avoir une routine déterminée. Le cerveau aime les repères, les enfants aussi. Ça procure un sentiment de sécurité. Heure de lever et de coucher similaires tous les jours, repas pris à la même heure tous les jours, bref. Un univers organisé commence par un temps maîtrisé. ( Hors imprévus).

Quatrième règle : on trie, on jette tous les 6 mois, plus selon vos goûts. On ne stocke pas. On ne garde pas au cas où. Pour un ménage rapide et optimal, on essaie d’avoir un intérieur le plus minimaliste possible. Idem pour les garde robes des enfants. On trie, on donne, on jette. Un objet a un but. Un seul. Lui donner une valeur sentimentale c’est divertir son esprit de quelque chose qu’on n’a pas envie de régler intérieurement. Comme pour les achats compulsifs. On détourne au lieu de confronter. Ce meuble te rappelle un membre de ta famille. Mais il est disloqué et ne sert plus à rien. Prends quelques heures pour faire ton deuil de la personne aimée, écris sur une feuille tout ce que tu aimais chez elle, les beaux souvenirs en commun. Une personne doit être célébrée par ce qu’elle a vécu, pas par ses possessions laissées derrière elle.

Cinquième règle : planifier. Avoir plusieurs enfants ça ne laisse que peu de place à l’improvisation. C’est même dangereux voire de la folie. Ça termine dans tous les cas en burn out assuré. On fait des rangements pour chaque chose dans la cuisine. On anticipe sur les repas. On se met au batchcooking par exemple ou au meal prep!. Diane, que je suis et connais depuis très longtemps via les réseaux, étudiante en nutritherapie et avec qui je partage les convictions alimentaires loin de tout ce qu’on nous rabâche depuis des décennies en terme de healthy, a créé : Batch cooking solution. Elle a tout préparé et mis en œuvre pour te faciliter la vie. Des listes de courses, des menus, des méthodologies précises pour anticiper tes repas de la semaine, et profiter au maximum de tes enfants au lieu d’être en cuisine chaque jour à te demander : mais qu’est ce que je fais à manger. J’ai moi même batchcooker pendant longtemps ( pas depuis bébé malheureusement) mais je compte m’y remette très prochainement. Je batchcooker pour 2 ou 3 jours en général et c’est déjà super.

Diane te propose son atelier gratuit ici pour découvrir sa méthode : https://bit.ly/3d3AYQ2

Et toi quelles sont tes astuces?

Mes bons plans spécial rentrée ( enfants et maman)

Image

J’espère que votre rentrée c’est super bien passée. Que les enfants sont contents de leur classe, en école ou à la maison. Je me suis dit que j’allais te partager des bons plans que j’utilise moi même, pour faciliter ton quotidien. Que ce soit pour occuper tes enfants, ou sécuriser leur accès à internet. Ou encore en te recommandant des supers compléments ( attention l’alimentation reste le meilleur des compléments !!), Pour te donner un coup de boost. Des choses que j’ai déjà utilisé par le passé et dont je suis convaincue qu’ils peuvent être une vraie plus value pour te rendre la vie un peu plus douce.

Je commence par te parler d’une application que ma 8 ans kiffe. L’avantage majeur : elle peut être utilisée hors ligne. Du coup tu peux mettre l’appareil sur lequel l’enfant joue en mode avion et il ne dérapera pas sur internet. Deuxième avantage c’est une application qui oblige l’enfant à BOUGER! Et ça c’est génial. L’application s’appelle  » Coco pense, coco bouge ». Elle est prévue pour les 5-10 ans. Elle est super ludique. Vraiment coup de coeur pour ma fille. Tu as le droit à une semaine d’essai gratuite pour voir si ça te plaît. Ça c’est top. Et après c’est un abonnement comme tu le souhaites.

Je te mets le lien direct vers l’application, tu n’as plus qu’à cliquer dessus pour jeter un œil.

L’application est ICI

Pour les plus grands enfants, je te repartage ce que l’école en ligne de mes enfants m’avaient partagé l’an dernier qui a été pour moi un grand coup de coeur qui répond à TOUS mes critères de sélection d’un contrôle parental en ligne. Il t’envoie des alertes dès que l’enfant se connecte, bloque les choses innappropriés, t’envoie des bilans détaillés de toute l’activité sur l’appareil, quotidiens et hebdomadaires. Bref. Notre vigilanti personnelle, surtout quand tu as plusieurs enfants et que tu dois gérer plusieurs appareils !!!

L’application c’est :

Tu la trouves ici en cliquant

Et pour toi super maman? J’ai des anciennes patientes et des futures qui m’ont demandé des compléments coup de boost pour cette rentrée, pour éviter le burn out et faire face à l’automne qui pointe le bout de son nez.

Je te parle d’abord de mon chouchou absolu. Sous format d’ampoules, ce mélange explosif d’échinacée, de thym,de shiitake et sureau est juste incroyable. Je l’ai utilisé plusieurs fois et notamment dans le cadre de mon traitement anti hpv avant grossesse et allaitement. C’est une bombe atomique, nickel pour les personnes qui veulent se retaper le système immunitaire.

Tu le retrouves ici en cliquant

Un autre de mes produits chouchous et et et avec une promotion de fou jusqu’au 14 Septembre,-40%, profites en pour faire un stock, le complexe épuisement de chez Lavilab. Je m’assure toujours que les compléments que je prends et conseille soient biodisponibles et d’une qualité irréprochable.

Si tu le veux, c’est ici

Voilà mes bons plans de maman et naturopathe, combinés en un article, en espérant que ça te sera utile !!!

5 recettes inédites pour le back to school!  C’est la rentrée 2022/2023!

Alors la famille, comment ça va bien? Je suis de retour avec ce qui a fait la gloire de ce blog, depuis plus de dix ans, j’ai nommé : Les recettes de cuisine!

Comme ca m’avait manqué de cuisiner des trucs inédits et de les shooter en photos.

Et la je me suis dit, à la rentrée, toutes les mamans ( et papas, pas de sexisme en cuisine) sont déjà bien assez occupées avec tous les préparatifs, alors pourquoi ne pas leur faciliter la tâche et leur proposer 5 recettes fastoches et healthy pour toute la famille?

Je sens que même tes pieds m’applaudissent. De rien. J’espère juste que vous allez les kiffer autant que nous ici. Je te les mets au format image pour que tu puisses les imprimer et les ranger dans ton petit carnet de recettes ok?

Au menu des recettes avec les derniers produits de l’été :

  • Soupe Cresson et Pommes de terre
  • Salade façon Grecque au Poulet
  • Focaccia Aux tomates cerises, chèvre et tiges d’oignons
  • Muffins Quatre Quart au Chocolat ( Objectif zéro vaisselle)
  • Galettes Courgettes, Pommes de terre et Mozzarella au four

C’est parti pour les recettes !

Pour plus d’idées de recettes, pour réaliser tes menus à la semaine, fais comme moi et retourne toi vers les livres du best dans le game, Jamie Oliver. J’ai ces 3 là à la maison

et je ne m’en passe pas. Simple, efficace et économique. Fonce, ajoute les à ta bibliothèque culinaire, tu ne le regretteras pas (clique directement sur les photos).

Ensemble, Jamie Oliver, clique sur l’image
veg, Jamie oliver, clique sur l’image
7 façons, Jamie Oliver, clique sur l’image

Je l’ai voulu, je l’ai eu : mon 5e accouchement physio

Image

Je suis l’image même de la bobo. Naturopathe. Qui aime la nature. Qui fait l’école à la maison. Qui a allaité pendant 2 ans et plus les enfants précédents. Qui mange bio. Bref madame cliché. Quand j’ai appris ma 5e grossesse, dotée d’une entorse à la cheville, j’ai pris la nouvelle comme une claque.

J’ai détesté cette grossesse. On n’est pas toujours obligée de dire que la grossesse c’est hyper épanouissant. Non. J’ai été beaucoup en bad mood. Pour ma 4e déjà, la grossesse ce n’était pas ma tasse de thé. Et après celle là je sais que c’est définitivement le dernier bébé. 5 c’est bien. Mais pour autant que le parcours grossesse ait été fastidieux, pas physiquement, ouf, à part quelques nausées et migraine au premier trimestre, mais psychologiquement surtout, je voulais un accouchement physiologique. C’est sûr. Indéniable.

On m’a volé mon premier accouchement il y a 17 ans. Je ne connaissais rien, je n’avais lu aucun livre de maternage, je n’avais pas internet. Bref. Une primipare bien démunie. Quand on m’a proposé un déclenchement à J+6, j’ai dit oui bêtement à l’époque. Horrible. On m’a laissé 12h d’affilée seule face à moi même dans une pièce. De 8h du matin à 20h. Je n’avais personne à mes côtés. Quand on m’a dit : on vous fait la péridurale, j’ai dit oui parce que je pensais que c’était impossible autrement. Quand on a sorti la ventouse pour extirper mon bébé j’ai dit oui. Quand on m’a recousu à vif une épisiotomie non demandée j’ai dit oui. Bref. Un acte médical a été fait ce jour là. En aucun cas un accouchement.

Je suis retombée vite enceinte de ma deuxième fille, aux 6 mois de la première mais cette fois ci toujours sans avoir lu quoi que ce soit, et n’ayant toujours pas internet, j’ai décidé que je prendrais le contrôle de cet accouchement. Et grand bien m’en a pris. Je ne me suis jamais vraiment remise de la péridurale qui m’a causé des maux dans le creux du dos très longtemps. J’ai traîné une fatigue léthargique pendant longtemps. Cette fois avec bébé 2, j’ai fait le travail à la maison dans ma bulle, je suis arrivée dilatée à 8cm à la clinique. On m’a mise dans une pièce calme et ensoleillée. J’ai accouché deux ou trois heures après sans péridurale, sans épisiotomie. Avec des douleurs d’enfantement certes, mais totalement gérable. Instinctivement.

Pour bébé 3 et 4 rebelote, travail à la maison, deux gros bébés de 4kg 500 ,même shéma, quelques difficultés à sortir bébé 4 car j’étais épuisée et elle avait les épaules bien trapues, mais idem pas d’episio pas de péri bref. En soi, des succès à mes yeux.

Pour cette dernière grossesse j’avais 16 ans de plus que pour la première. Ça entrait en considération pour le corps médical. On m’a collé un diabète gestationnel sur le dos après une seule mesure au dessus ( je me suis piquée toute ma grossesse mon taux était aux alentours de 0.78 tout le reste du temps). On m’a collé l’image d’une maman qui fait des grossesses macrosomiques. À surveiller. Bref. La totale. J’avais beau leur répéter que c’était mon métier, que je savais prendre soin de ma santé, que je ne ressentais pas le besoin des bas de contention, que j’allais bien. Non. Il fallait être vigilant.

Sentant la patate à plein nez, j’ai préparé un plan de naissance détaillé avec tout le déroulé de l’accouchement que je souhaitais. Je l’ai envoyé par mail à la chef du service gynécologie de l’hôpital où j’allais accouché. Parce qu’on me parlait déjà de déclenchement. 4 échographies de contrôle. Puis 5. Madame vous n’êtes pas sérieuse on vous prévoit un bébé de 4kg 700 au vue des mesures.

J’ai rien lâché. Madame vous accouchez toujours après terme ce n’est pas sérieux vous vous mettez en danger vous et bébé. Non je connais mon corps et je sais ce que je fais. Contrôle tous les 2 jours, moniteur, prise de tension, test d’urine… Je m’y pliais juste pour qu’ils voient que j’étais consciente de mes choix et responsable.

Le jour du brevet de ma deuxième, elle me dit : « J’ai loupé le bus de mon épreuve de l’après midi ». Je dévale mes 4 étages en courant avec mon gros ventre. Je cours jusqu’à la voiture. Je speede pour la ramener aux épreuves. Je rentre à la maison. Je suis épuisée d’un coup. Je m’allonge sur le côté sur mon lit histoire de me reposer quelques minutes et là : ploc! Je perds les eaux. Première fois que ça m’arrive en 5 grossesses. Je n’avais jamais expérimenté cette sensation. Ni ne savais quoi faire. J’étais perdue. J’ai appelé l’hôpital pour leur dire. Elles mont dit :  » Vous avez une heure pour venir, on va vous ausculter » .

Ma valise était déjà prête. Mes papiers aussi. Je m’y rends donc. Et quelle erreur! On m’ ausculté, je perds les eaux en continue, on me dit qu’on ne peut pas me laisser rentrer chez moi, protocole covid. Si je sors, je ne peux plus revenir!!! Et que si il arrive quoi que ce soit je serai entièrement responsable. Je reste à contrecoeur. Je savais pertinemment que de ne pas être chez moi dans ma bulle allait ralentir le travail. Et ce fut le cas. On m’a injecté des antibiotiques toutes les 8 heures. Phobique des hôpitaux je n’ai pas fermé l’oeil pendant 2 nuits. Je faisais du ballon. Je marchais dans la cour à l’arrière de l’hôpital. J’essayais de produire le maximum d’ocytocine naturelle en mangeant des dattes et en tentant de me détendre. Mais je n’étais pas bien. J’étais frustrée. On me mettait des ultimatums. Encore quelques heures et on déclenche. Ça va finir en césarienne. Tout cette pression ne me permettait pas d’être détendue et dans un état d’esprit serein. Le travail n’avait toujours pas commencé. Mais j’étais déterminée.

Non on ne me volerait pas ce dernier accouchement. Oui j’irai jusqu’au bout de mon plan de naissance. Accoucher dans le calme. Sans péridurale. À mon rythme. Aucun compromis possible. Puis au bout de 36 h, vers 20h du soir, j’ai commencé à avoir de très très fortes douleurs. J’ai sonné pour la sage femme de garde qui m’ ausculte et me dit : « Non. Toujours deux doigts. C’est pas pour ce soir. »

Mais les douleurs se font de plus en plus fortes. À 22h je la rappelle et je lui dis que je souffre tellement, rebelote, auscultation même réponse : ouverte à deux. Mais si vous ne tolérez pas la douleur, on vous posera la péridurale, tant pis pour votre plan de naissance. Elle me parlait comme si j’étais une chochotte affabulatrice. Je savais que c’était le travail. Je savais que bébé allait venir. Minuit et demi. Je ne tiens plus de douleur, mon sacrum me brûle. Non je ne suis pas une mythomane. Je l’appelle. Je vois bien que je la saoule. Re contrôle.

Je vois son visage changer. On est à 8 presque 9 de dilatation, on part en salle d’accouchement. Le temps de me préparer, de monter à l’étage, de préparer ma petite pièce d’accouchement au calme, il est 1h30 presque 2h du matin. Je gère autant que je peux la douleur. J’avais noté que je voulais accoucher accroupie. Impossible. Je ne me sens bien que sur le côté. La sage femme me dit que je fais du bon boulot. Que je suis à dilatation complète. Ça pousse. Je ne me sens plus capable de rien. J’ai presque 48h sans dormir dans les pattes. Je veux que ça s’arrête. Ça pousse. Je n’y arriverai pas. Je sens bébé descendre. Je le sens arriver. Je sais qu’il n’est pas loin. Mais la phase de désespérance est là. C’est fini je ne veux plus. Encore une poussée madame il est là. Mytho. Vous dites toujours ça. Je le sais. Je ne veux plus. Qu’on me laisse. Madame. C’est bon. Bébé est là. Je n’en reviens pas. Je ne cesse de répéter : « J’y suis arrivée ? J’y suis arrivée ?? » Pas seulement pour signifier que j’ai mis bébé au monde mais que j’ai aussi réussi à accoucher comme je le voulais. En mes termes. Malgré toutes les pressions et les dissuasions durant des semaines et des semaines . Verdict : bébé pèse 4kg 070. Pas 700. Ahah. Un poids un peu au dessus, mais rien de ce qu’on m’avait prédit.

C’est mon message de courage à toi femme. Ton corps, ton choix. Ton corps ta décision. Ton corps, ton bébé. Ton corps ta force. Ne laisse personne te faire douter de ce dont tu es capable et ce que tu souhaites. C’est ton jour. Personne n’a le droit de te le voler.