Il est là ! Mon nouvel e-book Préconception et fertilité !

Je suis tellement heureuse! L’un de mes premiers projets de 2023 a vu le jour, après pas mal d’heures de travail!

Cet e-book me tenait à coeur, car j’y partage des informations essentielles et inédites pour la plupart, pour toutes les femmes qui ont le désir d’enfin devenir maman. Ou de l’être à nouveau car cet e- Book est écrit pour toutes les femmes. Honnêtement il contient des conseils qui sont valables pour toutes, futures mamans ou pas.

Si tu es en attente de tomber enceinte depuis des années, je t’offre ce petit bout d’espoir avec toutes mes connaissances sur le sujet.

Si tu souhaites te l’offrir ou l’offrir à une femme de ton entourage, il te suffit de cliquer sur le lien juste en dessous pour y accéder ! Bonne lecture à toi.

Lien de téléchargement : https://natureetnaturo.gumroad.com/l/jphqvq

Salade aux Deux Choux et aux Pommes

Une petite recette de saison, sympa, rapide, sans besoin de se prendre la tête ? Et esthétiquement agréable en plus.

Cela va faire plus d’une décennie que je te parle de mon amour pour les salades, et même si je consomme moins de crudités qu’auparavant pour des raisons de consommation d’aliments plus simples à digérer, et plus riches et denses nutritionnelle ment, je garde une place spéciale dans mon coeur pour les salades sans salade )))

1 tête de broccoli

1/2 chou rouge

2 pommes

Quelques feuilles de menthe fraîche

Quelques graines germées ( ici alfalfa)

La sauce au beurre de cacahuète est similaire à celle que j’utilise pour consommer mes rouleaux de printemps : beurre de cacahuète , sauce soja ( ou coconut aminos), vinaigre de pomme, jus de citron, sucre complet, sel, poivre,ail, huile de sésame et d’olive, une cuillère à soupe d’eau.

Blanchir le broccoli dans de l’eau bouillante salée durant 5 minutes puis égoutter et refroidir.

Couper le chou rouge finement en lamelles, et les pommes en bâtonnets ( je n’ai pas pris la peine de les éplucher).

Assembler le tout dans votre saladier ou plat préféré. Consommer avec du riz ( trempé) au lait de coco et des ailes de poulet marinées. Bonheur et simplicité.

Des patates rôties très sexy, et où faire ses achats bio et éthiques en ligne

Je vais te livrer une technique qui donne des pommes de terre crousti fondantes. Et je vais te parler des accompagnements que j’ai mis dans l’assiette, des aliments à forte densité nutritionnelle.

Pommes de terre rôties

Tout d’abord rappelle toi que toutes les occasions sont bonnes pour ramener des nutriments bénéfiques dans tes plats. J’ai donc fait cuire mes pommes de terre dans un reste de bouillon d’os. ( Pot au feu réduit). Ça permet aux pommes de terre de se gorger d’un bon goût en plus de minéraux et vitamines. Si tu n’as pas de bouillon d’os tu n’as qu’à saler abondamment ton eau de cuisson, et y ajouter de l’ail, des feuilles de laurier, des épices de ton choix.

Je les ai épluchées, coupées en deux, et je les ai faites cuire dans le bouillon à ébullition pendant 15 minutes.

Au bout de ce laps de temps, je les ai retirées à l’aide d’une écumoire, et je les ai disposées dans un plat allant au four dans une bonne dose d’huile d’olive, sel et poivre et j’ai terminé par des petites noisettes de beurre sur le dessus. Je les ai faites cuire 20 minutes à 200° puis je les ai retournées et les ai remises à cuire 15 minutes à la même température.

J’ai servi mes pommes de terre avec un yaourt nature assaisonné avec deux gousses d’ail, le jus d’un citron du sel et du poivre. D’un peu de harissa du moyen orient ( différente du Maghreb avec un soupçon de fumé).

D’un oeuf mollet ( départ dans l’eau froide, puis cuisson 6 minutes après ébullition, débarrassez dans de l’eau glacée avant d’utiliser).

J’ai aussi accompagné le tout d’une salade de choucroute crue ( pleine de bonnes bactéries) et chou rouge ( huile d’olive, citron, sel et poivre) et d’une salade de betteraves cuites et fêta émiettée avec la même vinaigrette. Pour terminer cette assiette gourmande, des tiges d’oignons vertes ciselées. Et bim une merveilleuse assiette économique, gourmande et rapide à realiser pour le bonheur de tout le monde.

Pommes de terre rôties

On me demande souvent où acheter et trouver les produits que je consomme, notamment la choucroute, ou du lait de bonne qualité ( le meilleur reste bio, non homogénéisé et non pasteurisé mais à défaut…), Ou encore du vinaigre cru non pasteurisé. Tout ça sont des produits que j’utilise dans ma cuisine, qui reste simple, mais que je ne peux pas envisager sans qu’elle ne m’apporte des nutriments pour le bon fonctionnement de mon corps. Des ingrédients peu compliqués. Et bruts. Idem pour les produits de maison ou esthétiques.

Les 3 enseignes que je soutiens, où tu pourras te procurer ce genre de produits sont les 3 suivantes :

Kazidomi : enseigne de produits bios, produits frais qui le démarque d’autres enseignes, il te propose d’adhérer à sa marque et réaliser des économies tout au long de l’année. Pour moi il n’y a aucun équivalent à recevoir chez soi ses courses, dans le confort de sa maison, surtout quand ce sont des produits de qualité !

Kazidomi c’est par ici clic
Produits Kazidomi

La Fourche :

En adhérant pour l’année tu réalises non seulement 300€ d’économies mais en plus tu permets à une famille qui n’a pas les moyens d’accéder elle aussi à une adhésion. Rien que pour ça, le concept est top. Pas de produits frais mais des prix de fou pour du bio, vraiment incroyables ! Aucune raison de ne pas acheter bio ( et brut!)

La Fourche c’est par ici
Produits La Fourche

Enfin dans un autre thème mais tout aussi important et éthique, une market place qui te permet de retrouver des marques bio et éthiques au niveau des soins de la peau, des cheveux, des jouets pour enfants, des vêtements, des produits ménagers. Bref. Un complément parfait aux deux précédents. D’ailleurs si tu veux mon avis les 3 se complémentent très bien.

Shopetic :

Shopetic c’est par ici

À tout vite !

Quels COMPLÉMENTS pour nos enfants? En ont ils besoin ?

Je rencontre, virtuellement, pas mal de mamans qui ne savent pas quoi donner à leurs enfants pour booster leur système immunitaire,les maintenir en bonne santé, et prévenir ce qu’on appelle communément les petits bobos de l’hiver ( qui n’en sont pas vraiment).

J’aimerais juste remettre certaines idées dans le bon ordre. Le système immunitaire s’entretient toute l’année par des bons choix de vie, d’hygiène, d’alimentation, de mouvement, de peu d’écrans. Et jamais ô grand jamais une plante ne peut se substituer ponctuellement à un médicament chimique ( sauf exception) cette démarche de : j’ai mal > je prends une pilule magique pour aller mieux, est erronée et le résultat de propagande de Big pharma qui joue sur la frustration qui découlerait de la patience à mettre le doigt sur le problème de base plutôt que sur la conséquence.

L’envie de bien faire et là et nombreux sont les personnes qui me parlent de solutions naturelles, de remplacer les médicaments par des plantes.

En masquant la conséquence par un anti douleur quelconque ou un médicament temporaire, rien ne changera en vous. La maladie est là pour vous signaler que la fin d’un processus est là et qu’il existe un déséquilibre depuis beaucoup plus longtemps dans votre corps que le jour où la maladie s’est déclarée.

Pour les enfants j’ai donc sélectionné en fouillant sur l’Internet international des produits de qualité pour travailler en amont à améliorer leur santé et leur métabolisme, en étant dans l’anticipation. Car c’est toute la beauté de la naturopathie.

J’insiste quand même en disant qu’un complément, qu’il soit pour adulte ou enfant, VIENT, LOGIQUEMENT, COMPLÉMENTER donc en deuxième intention, une hygiène de vie et une alimentation qui doivent d’ores et déjà être optimales.

L’essentiel étant de s’éloigner au maximum des multivitamines chimiques .

Tu peux te faire une petite pharmacie avec les produits suivants.

La potion du dragon : des plantes, pas de sirop de glucose, une composition clean, en soutien du système immunitaire. À partir de 4 ans.

Tu peux l’avoir ici

Protège moi ( bio) en spray : composition clean, des plantes, pas de sirop de glucose ou d’adjuvants cracra, pour anticiper les rhumes et pathologies ORL. Ponctuellement pour les gorges irritées. À partir de 3 ans.

Tu peux l’avoir ici

Ergyphilus : après la prise d’antibiotiques pour régénérer la flore intestinale, pour prévenir les maladies gastro intestinales et venir soutenir le système immunitaire. Dés la naissance.

Tu peux l’avoir ici

Soin duo hydratant Pototam.Pour les soucis de peau, eczéma, rougeurs, peau sèche, démangeaisons… à partir de 3 ans.

Tu peux l’avoir ici

Pour éviter de les laver avec des trucs cracra qui les saturent en perturbateurs endocriniens, utilisez des savons naturels ou pour les addicts aux gels douches des produits le plus clean possible. Gel douche Cattier.

Tu peux l’avoir ici

Si tu trouves que ce post t’est utile je te ferai peut être une partie deux…En attendant,prends soin de vous! 💙

Allaitement 101 et naturopathie

Si tu viens d’accoucher ou que tu vas accoucher, tu es sûrement dans le flou artistique si tu as choisis d’allaiter ton bébé. Et si tel est ton choix, je t’encourage et te le dis sans équivoque : tu fais le meilleur choix pour ton enfant et toi.

Il existe beaucoup de fantasmes, de peurs autour de l’allaitement. D’angoisses aussi. Alors que c’est l’une des choses les plus naturelles et intuitives. Je n’ai pas dit facile attention. Mais c’est le prolongement naturel de la grossesse et de l’accouchement. Ton corps sait mieux que quiconque ce qu’il doit faire.

Et si je n’ai pas assez de lait? Ma poitrine est elle trop petite? Des questions qui peuvent revenir et te distraire négativement de cette façon de nourrir ton bébé qui est finalement dirigée en grande partie par ce petit bout. Petite poitrine ou grosse, gros mamelons ou pas, c’est bébé qui va attraper et têter. Normalise tout cela.

Pour produire assez de lait il n’y a pas de mystère, il faut mettre bébé au sein quasi immédiatement après sa naissance. Et répéter le processus autant de fois qu’il le voudra. Il n’y a pas de montre en main, de tétées minimum par jour, de rythme. Un bébé sait mieux que quiconque ce dont il a besoin. D’autant que l’allaitement c’est tellement plus qu’un moyen de s’alimenter. C’est le premier réseau de communication entre bébé et toi. C’est la prolongation de sa vie in utero. C’est un lien indéfectible qui non seulement renforce votre amour mutuel mais qui en plus transmet à bébé des anticorps qu’il ne trouvera nulle part ailleurs. Des bactéries pour protéger son microbiote que tu ne trouveras pas ailleurs.

Ton alimentation va être la clé de voûte de tout cela. Oublie durant ‘a durée de ton allaitement toute forme de privation, reseixtion, régime,comptage de calories. Pitié ! Les siècles précédents, quand les gens ramenaient leurs bébés aux nourrices, il s’agissait de femmes fortes, bien nourries, généreuses. Et bien tu es la nourrice de ton bébé. En début d’allaitement 3000 calories par jour sont souhaitables. Pour une belle mise en place et une montée de lait rapide. Ce que tu dois manger ? Ton corps sait mieux!! Si tu as envie de quelque chose, ne te prive pas. Dirige toi vers une belle hydratation. ( Attention je n’ai pas dit uniquement de l’eau, tisane de famboisier, eau de coco, eau gazeuse naturelle). Consomme des bons gras ( beurre, huile d’olive…), Du fromage de chèvre et de brebis sur du bon pain. Des soupes. Des viandes en sauce. Des bons glucides ( pommes de terre,patate douce,carottes). Des fruits de saison. Des oeufs. Des choses qui te réchauffent. J’ai personnellement utiliser cette tisane parce que j’ai vécu un post partum agité avec l’hospitalisation de bébé 5, et j’ai eu besoin de toutes les ressources possibles.

La tisane est ici 💙

Je me suis procurée après mon dernier accouchement le livre excellent qui aborde le sujet du 4 ème trimestre du Julia Simon et je t’invite sincèrement à te le procurer c’est un superbe allié.

Tu le trouves ici
Et lui ici

Est ce que ça fait mal l’allaitement ? Ça peut dans les débuts, renseigne toi sur les freins de langue, les manipulations crâniennes et ostéopathiques qui peuvent faciliter bébé quelques jours après la naissance. Applique toi ton lait directement sur les mamelons si ils sont irrités.

Est ce c’est contraignant? Contraignant? Pas plus que de se lever 3 fois par nuit pour remplir un biberon! Au contraire. Savais tu que le sommeil d’une maman allaitante est plus réparateur que celui d’une maman qui donne le biberon les premières semaines de vie? Des études ont été réalisées à ce sujet et les hormones produites lors de l’allaitement sont responsables du sommeil plus lent et du fait d’être plus apaisée.

D’ailleurs dans le même ordre d’idée, il existe une corrélation entre la prolongation du baby blues et l’alimentation au biberon. Le fait de ne pas être aussi proche de bébé, de ne pas faire un avec lui allongerait le délai de dépression post partum.

Oui oui quel discours culpabilisant je tiens. ( Ceci dit demande toi si la culpabilité que tu ressens n’est pas plutôt liée à un regret profond ou à des traumas précédents qui font que la lecture de ces lignes te font toi ressentir de la culpabilité. ) Je ne fais pas d’échelonnement de la meilleure mère. Je te dis simplement que l’allaitement n’a pas d’égal.

Est ce que c’est dur? Oui…comme toutes les choses qui valent le coup. C’est un don de soi, un dépassement de soi. C’est aussi une façon de colmater ses propres blessures d’enfants. C’est la possibilité d’embrasser ton rôle de mère et de faire la paix. Il y aura les pics de croissance ( il existe une règle dite du 3,6,9 c’est à dire que l’enfant aurait des pics de croissance tous les 3,6,9, jours, puis 3,6,9 semaines, puis le troisième, sixième et neuvième mois. À la louche cependant 😁). Ces jours là tu auras besoin plus que tout d’une entourage compréhensif, bienveillant, informé. Qui te soutiendra dans des moments de doute. Ces jours là tu voudras renoncer. Tu penseras que bébé a tellement faim que tu dois compléter avec un biberon. Il pleurera fort. Sans répit. Tu ne fais rien de mal. Et bébé ne va pas mal. C’est un processus où ton lait s’adapte à bébé qui grandit. Il te faudra du courage. Idem pour les réveils de nuit ( ceci dit rien ne prouve qu’un enfant au biberon fasse ces nuits plus vite sauf ceux qui sont dressés en quelques jours à se taire, avec la technique du : « je le laisse pleurer il va s’habituer ».)

L’allaitement n’est pas quelque chose de quantifiable, de programmable, c’est bébé qui mène la barque et tu n’as qu’à te laisse porter. Sûrement compliqué quand on a l’habitude d’avoir tout en quelques secondes, et quand on nous a appris que les besoins de l’adulte prime sur celui des enfants. Que l’adulte sait mieux.

Encore une occasion de déconstruire des fausses vérités et de reconstruire ton mon et ton équilibre pour construire des enfants qui seront des adultes de demain plus connectés à leurs vrais besoins essentiels. Des enfants auxquels on donne sans penser qu’ils sont capricieux. Des enfants qui remplissent leur réservoir émotionnel pour à leur tour plus tard donner leur meilleure version d’eux même.

Bon allaitement à toi et dans le doute contacte ta conseillère de la lèche league. Elles font un superbe travail. Ne reste jamais seule. Et aies confiance en tes capacités. Tu sais le faire. Tu peux le faire.

💙

Brioche de l’Automne aux Agrumes

Et oui, ça ne t’aura pas échappé, c’est l’automne. Hâte de faire des photos des chaudes couleurs des feuilles qui tombent.

L’automne, saison de réconfort mais aussi de légère détox si tu en ressens le besoin. J’ai un défi pour toi cet automne.

Reconnecter. Tu te doutes bien que je ne te parle pas de rentrer le code wifi dans ton portable mais bel et bien de reconnecter à ce qui est essentiel.

Nous sommes une société où tout doit être compartimentaliser. Et si on devenait une société où tout était intégré ? Les riches/les pauvres. Les parents/les enfants. Les normaux/les anormaux. Et si la vie était plus simple que de fragmenter chaque bout de soi pour coller à nos différents visages sociaux ou à des normes imposées ? Et si on arrivait à faire vivre tout ce que nous sommes tout le temps, sans changer de visage en fonction des gens qui nous entourent?

Et si on ne collait plus des étiquettes pour appartenir, et qu’on était un tout qui n’appartient à rien? Soyons plus fluides. Plus simples dans nos échanges avec autrui. Intégrons la diversité, la différence, et en même temps resserons les liens les plus forts. Arrêtons de chercher des coupables, et devenons responsables de notre propre bonheur. Voilà à quoi nous devons nous reconnecter.

Guérir l’enfant en nous, pour donner aux enfants qui sont à nous, pour les.gens qui en ont. La vie est un jardin à désherber, qui regroupe plusieurs espèces qui vivent en harmonie. La tomate ne blâme pas la carotte si elle ne mûrit pas. Il faut qu’elle regarde plutôt le sol dans lequel elle pousse. Le jardin est cyclique. Le jardin est changeant et à la fois un peu toujours le même. Le jardin va à l’essentiel. Il prend du sol ses vitamines et minéraux, l’eau de la pluie, et les rayons du soleil.

Prenez soin de vos jardins intérieurs et reconnectez à vos fonctions premières. Et l’une de ses fonctions premières, c’est de se chouchouter. C’est là que ma brioche simple rentre en scène.

375 gr de farine

100 gr de yaourt grec

2 oeufs

6 cl d’eau tiède

1 sachet de levure du boulanger

2 cuill. À soupe de sucre complet

1 cuill à café de sel

1cuill. À café de vanille liquide

1 cuill. À soupe d’eau de fleur d’oranger

Les zestes d’une orange bio et d’un citron vert bio

Délayer la levure avec le sucre et l’eau. Laisser poser dix minutes jusqu’à ce que ça bulle. Ajouter la farine, le sel et commencer à pétrir au robot pour moi. Ajouter le yaourt grec, les oeufs,les arômes et les zestes. Pétrir doucement puis plus rapidement ( pétrissage totale plus de 10 minutes).

Former une boule avec la pâte. Et laisser reposer pendant 1h. Dégazer la pâte en appuyant dessus. Déposer le pâton sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier sulfurisé. Donnez lui la forme de votre choix. Laisser poser sous un torchon encore 30 minutes. Enfourner à four préchauffé à 200° et faire cuire à 160° pendant 40 minutes.

Cake au Chocolat fudgy et healthy?

Si tu es venue jusqu’ici, c’est que tu es sûrement intriguée par cet intitulé mystérieux qui mêle gourmandise et aspect santé.

Alors ce n’est pas de la publicité mensongère, ceci dit j’aimerais qu’on parle de ce mot : healthy.

Ce mot qui a fait développer des troubles du comportement alimentaire à plein de personnes, devenues hyper vigilantes à propos de chaque aliment, chaque repas, chaque excès .

Une folie. Je n’ai jamais vu la nourriture ni comme :

-une ennemie ou une chose qui a du pouvoir sur moi.

C’est nous qui gérons nos apports alimentaires et pas l’inverse. La nourriture ne peut ou ne peut pas. Elle n’a pas de raison.

Il y a des aliments mauvais pour la santé notamment tout ce qui est ultra transformé, rempli d’additifs, mais il n’y a pas à proprement parlé d’aliments BONS pour toute l’humanite de façon uniforme.

Il y a des pistes alimentaires avérées comme étant bénéfiques et je les ai déjà évoquées ici à maintes reprises, qui consiste à consommer le plus de vitamines et minéraux via notre alimentation, surtout des minéraux d’ailleurs que notre corps ne sait pas produire seul. Il se sert des minéraux pour produire des enzymes qui permettent eux, ensuite, d’assurer le bon fonctionnement de chaque cellule.

Quoi qu’il en soit. On accorde trop de pouvoir à ce qui est censé être du fuel. La règle du healthy c’est : rester simple. Et l’autre règle c’est : pour être healthy il ne faut pas que s’arrêter à l’aspect alimentaire.

Si tu es invitée un week end en famille, qu’on te propose à manger une pizza de lidl, des chips, et du gâteau au chocolat ( 🤭😏), tu vas sûrement plomber l’ambiance si tu dis : « ah non moi je ne mange que du tofu et du kale ». Laisser aller, lâche prise, ne pas donner autant de pouvoir à la nourriture, ça c’est healthy! Se dire, je vais manger ça aujourd’hui, je n’en consomme pas tous les jours, je vais passer un super moment en famille, on va rigoler, parler, etc…ça c’est HEALTHY! Et quand je rentre chez moi je reprends mon alimentation vivante, et simplifiée.

Du coup tu l’auras deviné mon Cake au chocolat est healthy dans le sens plaisir 💙 du terme. Pas forcément dans le sens ascète qu’on a voulu lui conférer ces derniers décennies. Et tu sais quoi : ça s’appelle vivre et vivre heureux, parole de naturopathe.

Pour un cake :

150 gr de chocolat noir

100 gr de beurre ( moitié demi-sel) ou ajouter une belle pincée de sel

2 oeufs

115 gr de sucre complet type muscovado

2 cuillères à soupe de sirop d’érable

2 cuillères à soupe de cacao amer

180 gr de farine ( moitié petit épeautre)

2 cuillères à café de bicarbonate de soude

1/2 cuillère à café d’extrait de vanille

Facultatif ( 1 cuillère à soupe de café refroidi)

Mélanger dans un récipient tous les ingrédients secs ( farine, sucre, cacao amer, bicarbonate).

Faire fondre au bain marie le chocolat et le beurre avec la vanille et le sirop d’érable.

Attendre que ce mélange refroidisse et ajouter les deux oeufs. Puis ajouter le mélange d’ingrédients secs petit à petit soigneusement.

Verser dans un moule à cake beurré et faire cuire à four préchauffé à 145° pendant 45 minutes ( un peu plus si vous le voulez plus « sec »)

Routines & Organisation famille nombreuse ( Mes astuces, mes bons plans)

Si tu me suis depuis un moment, et c’est possible puisque ce blog a plus de 10 ans, tu sais que j’ai plusieurs enfants. Et que j’ai toujours fait l’école à la maison. Aujourd’hui j’en ai 5 ( et l’usine ferme ses portes hein stop…) Et étant un petit peu maniaque sur les bords, j’ai toujours essayé de maintenir un foyer propre et rangé malgré le fait d’avoir des énergumènes dans les pattes ahaha, toute la journée.

Et ce n’est même pas parce que je recevais des gens à la maison et que je pensais qu’on allait me juger. Parce que je suis un loup solitaire et je n’ai pas d’amies. Ahah. Non. Simplement j’estime qu’on ne peut pas évoluer dans le chaos, et que chaque chose à sa place, et chaque place a une chose.

Première règle : responsabiliser les enfants dès tout petit. Ça ne veut pas dire que tu les prends pour des mini esclaves, ça veut juste dire que tu n’en es pas une! On fait déjà beaucoup au quotidien, et une famille c’est une communauté. Et pour que chaque membre de cette communauté soit considéré d’égal à égal, alors chacun doit contribuer selon son âge et ses possibilités à la maison. Exemple : bébé a 14 mois et depuis qu’il marche on lui a appris à aller jeter sa couche sale à la poubelle ( sous supervision) .

Mes astuces : commencer tôt à leur donner des tâches dont ils peuvent être fiers. Les encourager. Les féliciter. Souligner l’effort. Quand ils sont petits le tableau à points marche bien, à cet âge là entre 0 et 6 ans ils n’ont pas la maturité suffisante pour comprendre qu’aider c’est s’aider. Et oui. Apprendre à faire c’est surtout pour devenir autonome et ne pas être une charge à l’âge adulte. À partir de 7 ans ou 8 ans, je trouve que le tableau à points est contre productif, parce que l’enfant intègre le principe du donnant donnant. Apprendre à aider doit aussi être fait avec le coeur, avec la présence d’esprit que non tout travail ne mérite pas salaire. Maman ne demande pas des bonbons à chaque fois qu’elle passe l’aspirateur. Elle passe l’aspirateur pour qu’elle puisse elle aussi évoluer dans un environnement propre. C’est ça que l’enfant doit intégrer. La discipline qui restera toute sa vie. Je fais pour être bien. Si je procrastine ou que j’ai la flemme, alors je ne me sentirai pas bien. Et je me plaindrais de ne pas être bien.

Deuxième règle : On communique! En cloisonnant les adultes VS les enfants, il y a peu de chances que les enfants fassent leur tâche de gaieté de cœur. La meilleure éducation c’est l’éducation par l’exemple. Mais aussi celle où tous les membres du foyer peuvent exprimer ce qu’ils ont sur le cœur. On ne vit pas sous un régime de dictature. Toutes les idées sont bonnes à prendre. Et si l’un ne veut pas de sa tâche, alors on peut en discuter et échanger contre une autre. Ici depuis des années, la routine est établie : fiston débarrasse la table du petit dej, ma fille de 16 ans le midi, ma fille de 17 ans le soir. Tout le monde a intégré la routine et cela fait bien longtemps que plus personne ne discute cette répartition des tâches. Idem pour leur lit. Tout le monde le fait tous les jours. Mais tout est ouvert à discussion.

Troisième règle : la constance. Si on veut que les enfants aient des routines réglées, alors les parents doivent aussi avoir une routine déterminée. Le cerveau aime les repères, les enfants aussi. Ça procure un sentiment de sécurité. Heure de lever et de coucher similaires tous les jours, repas pris à la même heure tous les jours, bref. Un univers organisé commence par un temps maîtrisé. ( Hors imprévus).

Quatrième règle : on trie, on jette tous les 6 mois, plus selon vos goûts. On ne stocke pas. On ne garde pas au cas où. Pour un ménage rapide et optimal, on essaie d’avoir un intérieur le plus minimaliste possible. Idem pour les garde robes des enfants. On trie, on donne, on jette. Un objet a un but. Un seul. Lui donner une valeur sentimentale c’est divertir son esprit de quelque chose qu’on n’a pas envie de régler intérieurement. Comme pour les achats compulsifs. On détourne au lieu de confronter. Ce meuble te rappelle un membre de ta famille. Mais il est disloqué et ne sert plus à rien. Prends quelques heures pour faire ton deuil de la personne aimée, écris sur une feuille tout ce que tu aimais chez elle, les beaux souvenirs en commun. Une personne doit être célébrée par ce qu’elle a vécu, pas par ses possessions laissées derrière elle.

Cinquième règle : planifier. Avoir plusieurs enfants ça ne laisse que peu de place à l’improvisation. C’est même dangereux voire de la folie. Ça termine dans tous les cas en burn out assuré. On fait des rangements pour chaque chose dans la cuisine. On anticipe sur les repas. On se met au batchcooking par exemple ou au meal prep!. Diane, que je suis et connais depuis très longtemps via les réseaux, étudiante en nutritherapie et avec qui je partage les convictions alimentaires loin de tout ce qu’on nous rabâche depuis des décennies en terme de healthy, a créé : Batch cooking solution. Elle a tout préparé et mis en œuvre pour te faciliter la vie. Des listes de courses, des menus, des méthodologies précises pour anticiper tes repas de la semaine, et profiter au maximum de tes enfants au lieu d’être en cuisine chaque jour à te demander : mais qu’est ce que je fais à manger. J’ai moi même batchcooker pendant longtemps ( pas depuis bébé malheureusement) mais je compte m’y remette très prochainement. Je batchcooker pour 2 ou 3 jours en général et c’est déjà super.

Diane te propose son atelier gratuit ici pour découvrir sa méthode : https://bit.ly/3d3AYQ2

Et toi quelles sont tes astuces?

Mes bons plans spécial rentrée ( enfants et maman)

J’espère que votre rentrée c’est super bien passée. Que les enfants sont contents de leur classe, en école ou à la maison. Je me suis dit que j’allais te partager des bons plans que j’utilise moi même, pour faciliter ton quotidien. Que ce soit pour occuper tes enfants, ou sécuriser leur accès à internet. Ou encore en te recommandant des supers compléments ( attention l’alimentation reste le meilleur des compléments !!), Pour te donner un coup de boost. Des choses que j’ai déjà utilisé par le passé et dont je suis convaincue qu’ils peuvent être une vraie plus value pour te rendre la vie un peu plus douce.

Je commence par te parler d’une application que ma 8 ans kiffe. L’avantage majeur : elle peut être utilisée hors ligne. Du coup tu peux mettre l’appareil sur lequel l’enfant joue en mode avion et il ne dérapera pas sur internet. Deuxième avantage c’est une application qui oblige l’enfant à BOUGER! Et ça c’est génial. L’application s’appelle  » Coco pense, coco bouge ». Elle est prévue pour les 5-10 ans. Elle est super ludique. Vraiment coup de coeur pour ma fille. Tu as le droit à une semaine d’essai gratuite pour voir si ça te plaît. Ça c’est top. Et après c’est un abonnement comme tu le souhaites.

Je te mets le lien direct vers l’application, tu n’as plus qu’à cliquer dessus pour jeter un œil.

L’application est ICI

Pour les plus grands enfants, je te repartage ce que l’école en ligne de mes enfants m’avaient partagé l’an dernier qui a été pour moi un grand coup de coeur qui répond à TOUS mes critères de sélection d’un contrôle parental en ligne. Il t’envoie des alertes dès que l’enfant se connecte, bloque les choses innappropriés, t’envoie des bilans détaillés de toute l’activité sur l’appareil, quotidiens et hebdomadaires. Bref. Notre vigilanti personnelle, surtout quand tu as plusieurs enfants et que tu dois gérer plusieurs appareils !!!

L’application c’est :

Tu la trouves ici en cliquant

Et pour toi super maman? J’ai des anciennes patientes et des futures qui m’ont demandé des compléments coup de boost pour cette rentrée, pour éviter le burn out et faire face à l’automne qui pointe le bout de son nez.

Je te parle d’abord de mon chouchou absolu. Sous format d’ampoules, ce mélange explosif d’échinacée, de thym,de shiitake et sureau est juste incroyable. Je l’ai utilisé plusieurs fois et notamment dans le cadre de mon traitement anti hpv avant grossesse et allaitement. C’est une bombe atomique, nickel pour les personnes qui veulent se retaper le système immunitaire.

Tu le retrouves ici en cliquant

Un autre de mes produits chouchous et et et avec une promotion de fou jusqu’au 14 Septembre,-40%, profites en pour faire un stock, le complexe épuisement de chez Lavilab. Je m’assure toujours que les compléments que je prends et conseille soient biodisponibles et d’une qualité irréprochable.

Si tu le veux, c’est ici

Voilà mes bons plans de maman et naturopathe, combinés en un article, en espérant que ça te sera utile !!!

Ces 3 mots ou expressions qui m’ont sauvé la vie et qui sauveront la tienne.

Quand je parle sur Instagram avec les filles qui suivent mon compte, ce qui revient souvent pour celles qui ne se sentent pas bien, qui ont un manque, un mal être, c’est la CULPABILITE. J’en ai souffert (et j’en souffre encore à une échelle moindre) de cette culpabilité permanente et c’est étouffant. Et dès qu’on aimerait sortir de ce système atroce, on se met en tête que si on pense un peu à soi, à ses émotions, on est une absolue égoïste. Ou pire, faible!

Mais pourquoi? Pourquoi vit-on avec ce poids permanent qui nous amène à dépendre du bon vouloir des autres, de leur regard, de leur avis? Et bien à cause d’années et d’années à prendre sur toi, à te persuader que respect rime avec soumission (notamment dans le cadre de la relation parents/ enfants), qu’une bonne personne fait TOUJOURS passer les autres et leurs exigences avant les tiennes sinon tu es : difficile, caractérielle, émotionnelle,ingérable, rebelle (raye la mention inutile); Et bien les autres ont de quoi asseoir leur autorité, que dis-je leur despotisme joliment. Et bien sûr tu ne remets rien en question parce que : les grands savent mieux! Les adultes connaissent tout, en tout temps, en tout lieu. Ils ont acquis la toute sachance. Et remettre en question cela c’est devenir IRRESPECTUEUX. Et surtout que vont en dire les gens hein? Tu y as pensé un peu?

Puis est venu un moment dans ma vie,où les seuls pour lesquels je ne suis pas en mesure de dire totalement, mais partiellement, les 3 mots libérateurs et salvateurs (pour des raisons évidentes de « je les aime » et « ils ont des bons coeurs ») ce sont : mes enfants!

Mais pour les autres, que ce soit la famille, les étrangers, les gens qui suivent mon compte, ces 3 mots font parti de mon mindset depuis pas mal de temps, et ma devise c’est : tu aimes super! Tu aimes pas, super! Allez je te livre ces 3 mots qui vont te libérer et je l’espère enfin te permettre de passer à une autre étape de ta vie vers le repos mental et pourquoi pas le bonheur!

Mot numéro 1 : NON!

Pendant des mois et des mois, il y a quelques années ma voisine du dessous qui avait 4 enfants elle aussi (comme moi à l’époque), vient toquer à ma porte un samedi pour me demander si je peux garder tous ses enfants car elle a des choses à faire. Soit. Pourquoi pas? Si ça peut lui faciliter, être maman solo, comme je l’étais aussi, c’est difficile. J’ai pris l’habitude de ne pas déléguer et je me débrouillais seule. Mais qui n’a pas besoin de faire des bonnes actions? Je lui garde donc ces enfants quelques heures. Le samedi d’après rebelotte. J’avais des choses à faire moi même, (entre les sports des 4 enfants la semaine, et l’école à la maison de tout le monde, le week end j’en avais besoin pour les courses etc…). Elle me demande de les garder 1h ou 2. Je dis ok. Sauf que. Ca s’éternise. 18h arrive et toujours rien. Puis elle arrive, toque, s’excuse brièvement, et repart. Une dizaine de fois comme ça …Au bout de la troisième fois elle ne prenait même plus le temps de monter elle même pour me demander. Elle envoyait l’un de ses filles. Et je n’avais pas le coeur de refuser à la petite. Moi aussi j’aurais aimé passer mes samedi à faire du shopping seule pour avoir un break et j’ai commencé à vraiment me demander si je n’étais pas le dindon de la farce. Tu sais que je suis seule avec mes 4 enfants, que je fais l’école à la maison, que je n’ai pas de break et sans aucun culot, tu me demandes en plus de garder les 4 tiens pendant plusieurs week end d’affilée sans vraiment de justification. Alors un jour, la petite est venue et j’ai juste dit : NON!

Sans plus de justificatifs. Les autres fois où elle est revenue j’ai maintenu mon non ferme. Et puis ma vie a changé,(le côté seule au quotidien pas des masses ahah) j’ai eu un 5ème enfant, une hospitalisation, fatigue du post partum et j’ai un jour croisé la fameuse voisine au détour de l’escalier. Et là elle me dit : « Je ne sais pas pourquoi mais ton comportement a changé. Avant on s’entraidait (ah.ah.ah) et là on est devenues des étrangères. » Typique comportement de la personne qui ne s’attend pas à recevoir un refus ou être remis à sa place. En général l’argumentaire est : ouhla quel sale caractère, tu es insupportable. Ou encore, mais tu es folle ou quoi (quand tu as le culot d’enfin t’affirmer lors d’un conflit). Porter atteinte à ton honneur et ta valeur par des petites piques infantiles. Voilà leur seul argument.

Sauf que. Le jour où tu te rends compte de ta vraie valeur, de tes belles qualités, de ce que tu peux apporter de positif aux autres. Ce jour là, où tu reprends ce pouvoir explosif d’amour propre somme toute basique, alors tu passes pour une hystérique. Sauf que. Tes ailes qui ont poussé ou repoussé sont hydrophobes. Ou hainophobes. Leurs paroles viennent sur toi et glissent pour disparaître. Dire non c’est s’accorder le loisir de faire plus de ce qu’on aime. C’est avoir un privilège suprême, celui de la liberté. Et qui d’autre que toi même prend cette décision. Parfois nous sommes vraiment notre propre ennemi.

Mot/Expression numéro 2 : On s’en fout!

Des regards des inconnus, des remarques de la famille, des avis de followers. Tout est sujet à interprétation de nos jours. Tu dis blanc on pense noir. Tu fais plif, on pense plaf. Tout est sujet à critique. Tout est sujet à analyses. Incroyable. Tout le monde a une opinion sur tout, et bien sûr, leur opinion vaut pour vérité. Tu connais la phrase :

Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même…« 

Elle résume absolument toutes les relations sociales physiques ou virtuelles de nos jours. Et c’est ennuyeux d’être scrutée, jugée, qu’on présume. Et si finalement…on s’en foutait?! Idem avec les personnes de ta famille qui pour x raisons te diront avant que tu ne prennes un décision : oui mais t’imagines ce que va dire untel (ton père, ta tante, ton cousin, le neveu de la cousine à ta grand mère???). Certes…ces gens qui ne me connaissent peut être finalement pas? Sur qui je ne peux pas compter? Est-ce que ces personnes je leur dois quoi que ce soit finalement si ce n’est que des apparences qui me rendent malheureuses? Nourrisent-ils mes enfants? Comme on dit : les conseilleurs ne sont pas les payeurs. C’est facile d’avoir la bouche ouverte, par contre quand il s’agit d’agir, tout le monde est aux abonnés absents. Et dès que toi, tu as agis, allez hop, ils sont de retour avec leurs doigts pointés et leurs regards accusateurs. Sinon netflix ou Amazon prime c’est sympa? Tu te paies un abonnement et tu me lâches la grappe?

On s’en fout! aussi simple que ça. Oui mais tu n’aurais pas dû dire ça : dixit qui? Mais tu n’aurais pas dû penser ça : dixit QUIIIII? ON S’EN FOUT!

Tu vas perdre des abonnés : ON S’EN FOUT!

Tu vas te mettre la famille à dos : ON S’EN FOUT!

Tu vas avoir une image de malpolie au sale caractère : ON S’EN FOUT! J’espère que tu répètes en même temps que tu lis. Tous ces gens là, se lèvent un beau matin avec le poids des années écoulés à vouloir satisfaire tout le monde, à ne jamais y être parvenu, avec ce qui leur reste de vie dans le regret et l’amertume. Tout ça pour qui et pour quoi? Les conventions? Les normes? De l’amour unilatéral? Pffff toutes ces chimères qui ne remplissent pas les coeurs.

Le jour où tu décideras que tu t’en secoues les dunes du bas du dos, tu vas respirer! Tu vas revivre. Ou vivre tout court. Tu vas t’en foutre royalement, et tu vas enfin pouvoir souffler. T’ôter une pression inutile des épaules.

Mot numéro 3 : Oui!

Tu vas me dire, mais attends la fille a pris un pet aux casques, d’abord elle nous dit de dire non puis de dire oui? Ca va oui? Parce qu’il s’agit de les employer dans le bon timing ma chère. Le oui dont je te parle et le oui salvateur qui peut t’empêcher de retourner des coups de boule rotatifs à répétition. C’est le oui de la pure je m’en foutiste qui a atteint un niveau de relaxation Level maximum (parfois mes anciens démons prennent le dessus et je me chauffe et je rentre dans des argumentaires en criant, que je suis sotte, ahah).Exemple : Tu vas en visite chez ta famille avec ton nouveau né. (Déjà pourquoi c’est toi qui te déplace mystère). Bébé se met à pleurer. Tu changes la couche. Tu donnes à têter. rien n’y fait. Il pleure. Ta mère, ta grand mère, ta tante, la voisine, la factrice, la livreuse Amazon arrive et dit : « Ouhla, mets le dans la chambre du fond, ferme la porte, et laisse le hurler, ça va lui faire les poumons. Au bout d’un moment il en aura marre, il comprendra ». Mon moi sanguin à ce moment là se met en mode : et sinon une balayette c’est bien aussi pour faire taire ce fratras de bêtises non? Mais c’est là qu’arrive le OUI. Réponse : « Ah oui. Merci pour le conseil. Bon là on n’est pas à la maison il n’a pas ses repères, mais OUI pourquoi pas? » Interlocuteur rassuré dans sa toute sachance, et pour toi un doliprane de pris en moins, et chez toi tu feras bien ce que tu veux.

Alors attention. Ne te méprends pas. Je ne suis absolument pas d’accord avec le fait qu’être vieux ça dédouane d’évoluer et d’accepter de voir ses vérités remises en question sous couvert de l’âge avancé, qui ne lui permettrait pas de changer, tu comprends, être vieux est un passe droit. MAIS, dans certains cas, où tu es déjà en position de vulnérabilité (ici post partum) et que tu ne veux pas à faire une introduction, un développement et une conclusion pour expliquer pourquoi ces méthodes barbares te donnent envie de gerber… Dégaine le OUI. Autre mise en situation, où le OUI se transforme en OUAIS semi sarcastique mais si tu la joues bien, ça passe crême. Exemple de personne super reloue : « ohlalala tes enfants sont vraiment bruyants/sales/désordonnés/insupportables ». Réponse :  » Et OUAIS ma pauvre! ». En face deux ronds de flan. Pas d’arguments. Bec cloué. Si ça cherche à continuer dans le même chemin d’argumentaire qualitatif, tu fermes la porte, par un définitif, »Oui oui, je sais ». Point. L’autre en face a l’impression d’avoir gagner avec son jugement qui sent des pieds, et toi qui connaît tes enfants tu continues ta vie tranquillou. Et si ça te démange trop et que c’est vraiment de la famille proche, balance un petit : « Les chiens ne font pas des chats, ça peut remonter loin dans l’arbre généalogique ahaha ».

Bref tu l’auras compris. Les gens me trouvent insupportables. Je me tire sûrement une balle dans le pied à plusieurs niveaux. Personnel et professionnel. Mais j’ai envie de dire. Qu’est ce qui compte le plus? Ta propre satisfaction en accord avec toi même, même si c’est à contre courant, ou satisfaire les autres en te flétrissant un peu plus chaque jour?

%d blogueurs aiment cette page :