Autres, Mon Petit Monde à Moi, prométabolique

Pollens et gelée royale : bientôt des supers pouvoirs?

Doit on encore vanter les merveilles que nous fournissent les produits de la ruche ? Je ne vais pas te répéter ce que tu sais déjà, mais plutôt je l’espère t’apporter plus d’informations sur 2 de ces incroyables alicaments que sont : le pollen et la gelée royale.

Oui, parce que si tu es venu ici pour apprendre que pour voir tu dois ouvrir les yeux, je peux te rediriger vers des comptes de réseaux sociaux prétendument médicaux, qui te font des lapalissades en veux tu en voilà, et qui basent tout leur fond de commerce sur des évidences.

Donc l’évidence ici, pour que ce soit établi c’est : en général pour un individu moyen ces 2 produits naturels sont une panacée.

Disclaimer :toutes ces informations sont issues de mes recherches et études personnelles sur des protocoles et tests scientifiques réalisés sur des cobayes animaux ou patients humains. Je peux vous fournir les sources sur demande.

Parlons d’abord de notre ami le pollen : si tu ne devais prendre qu’un seul truc pour te NOURRIR et te remineraliser et ce, même en POST PARTUM, ( prend conseil auprès d’un professionnel de santé avant toute complementation même naturelle) ce serait ça. Hors allergie évidemment. Non vraiment.

Riche en vitamines, minéraux, lipides, glucides, acides aminés, protéines, savais tu que le pollen compte comme un produit fermenté (et on parlera un jour des produits fermentés et leur incroyables bienfaits ici sur ce blog) grâce à la salive d’abeille qui contient de l’acide lactique ? Dingue non ? C’est un puissant antioxidant (coucou le stress et ses radicaux libres).

On a reconnu son effet guérisseur dans des cas de maladies cardiaques, des cellules cancéreuses, réduire les effets de la chimiothérapie, il permet de réguler le système immunitaire et de se doper naturellement avant une performance physique.

Et c’est ce qui nous intéresse ici. Parce que de nos jours tout le monde est obsédé avec le fait de perdre du GRAS. Allô coach nutrition oui je me suis bien mesurée la taille, les hanches et le coude, et horreur je dois perdre du gras. Bien sûr madame, si vous me donnez également les numéros de votre carte bleue, ce gras sera bientôt de l’histoire ancienne. Des décennies que ces boniments sont distillés. Et si le secret de la santé c’était la prise de muscle pas pas la perte de gras ? C’est pas comme si on avait besoin de nos muscles pour actionner tout notre corps hein ?

Et bien le pollen a également cette capacité de développer la masse musculaire. Bref il a tout bon. C’est vraiment le super aliment des supers aliments.

Quid de la gelée royale ? À conseiller post detox c’est littéralement la nourriture de la reine de la ruche. Elle recèle de vrais pouvoirs anti âge et régénérateurs.

Une étude a révélé qu’en consommant pendant 6 mois d’affilee de la gelée royale sur des sujets allant de 42 à 83 ans, il y avait de fortes améliorations dans l’assimilation du glucose et sa tolérance, sur la santé mentale du testé ainsi que durant l’érythropoïèse(production de globules rouges) . Contrairement au pollen en revanche elle ne doit absolument pas être utilisée en cas de cancer avéré.

Alors t’en as appris plus sur ces deux incroyables alicaments ?

Je te conseille un super complément qui regroupe les deux que j’ai moi même à la maison, je te laisse découvrir en vidéo et je te mets un lien juste après si tu veux toi aussi, avoir… Des supers pouvoirs !

Pollen plus gelée royale de qualité
https://www.naturamind.com/gamme-vitalite-immunite/22-gelee-royale-pollen.html?ae=42

Bisous mielleux !

Autres, Mon Petit Monde à Moi

Café ou pas café? Mythe et réalité…

Toute mon adolescence chez mes parents, après le repas du midi, le rituel c’était, les infos, un café et un carré de chocolat noir. J’aimais trop ce moment là. Aucun souci de tolérance au café. Avance rapide quelques années plus tard après avoir eu 4 enfants (5 maintenant mais je te parle d’avant), impossible de boire une seule tasse de café même allongé avec de l’eau, sans avoir des angoisses, mon côlon irritable qui se réveille et des insomnies. Atroce! J’ai donc arrêté d’en consommer à contre coeur, parce que je ne suis pas une accroc, mais j’aime bien une bonne tasse de café de temps en temps.

photo 2019

Puis j’ai commencé à remettre en question en profondeur la mécanique de mon métabolisme. Est ce que c’est parfait? Non il y a encore des couacs de temps en temps. MAIS je peux te dire qu’à bien des égards, le boulot que j’ai accompli les 6 derniers mois est payant à ce jour. J’ai toujours eu une alimentation qu’on appelle équilibrée. j’ai grandi dans une maison où on mangeait de TOUT. J’ai repris les grandes lignes, mais pendant de longues années à vivre dans une relation anxiogène, après avoir enchaîné de multiples grossesses et allaitements longs (ce qui est le cas actuellement avec bébé 5 ), et bien mon corps ne pardonnait plus aucun écart. Fatigue, dérèglement hormonal énorme, axiété, crises de spasmophilie. Bref la cata.

Alors oui devenir naturopathe m’a remise sur le droit chemin et surtout m’a poussé à reconsidérer ce qui semble healthy, mais qui ne l’est pas. Mais j’ai encore plus appris ces derniers mois, car je continue de me former dans mon métier en permanence (hein, je ne reste pas avec mes acquis de l’école avec un diplôme obtenu il y a 40 à l’école de médecine…hum), et vraiment si tu ne passes pas par un processus minutieux de la manière dont tu vis dans son intégralité, ton entourage, ton hygiène de vie etc etc, tu risques de trâiner de sacrées casserolles pendant longtemps. Et non, gober un cachet ou une tisane ne fera pas disparaître le problème. Tout comme se complémenter avec un organisme encrassé en continuant de vivre dans l’environnement qui te pollue.

hdr

Pour en revenir au café : si tu es accroc, que tu ne peux pas fonctionner le matin avant d’avoir bu ta tasse de café, que tu te traînes, qu’il ne faut surtout pas te parler, que tu es obligée d’en boire entre 3 et 7 tasses par jour pour tenir le coup, alors mauvaise nouvelle, ton métabolisme rame le cake. Si tu as besoin d’une source extérieure pour avoir de l’énergie, alors que ton corps est censé pouvoir en produire de lui même pour tenir le coup toute la journée, car le café n’est pas de l’essence, alors il faut peut être revoir tout ce que j’ai cité avant.

L’indicateur que ton métabolisme fonctionne bien : tu as faim au réveil et tu as une belle énergie!

Et là oui, si tu en bois un par jour, sans addiction, juste pour le plaisir et pas au motif que tu as de multiples coups de pompe, alors bingo, le café sera ton ami et un vrai booster de ton métabolisme également!

Le café ne doit JAMAIS se boire sur un estomac vide. Sinon ça impacte tes surrénales et ton taux de glycémie au réveil parce qu’il te permet d’utiliser le sucre plus rapidement.

Si tu as des intolérances comme j’en ai eu par le passé après avoir bu du café, alors évite d’en boire pendant quelques temps, ça veut peut être seulement dire que tes glandes surrénales sont épuisées (stress, alimentation…). Fais une cure de la boisson prévue à cet effet par exemple (clique ici pour la retrouver) et repars de zéro dans tous les aspects de ta vie. Ton corps a pris du temps, des années à s’affaiblir, tu peux bien lui consacrer quelques mois pour le remettre en bonne marche non?

hdr

Alors qu’est ce que tu dois corriger pour pouvoir profiter au maximum d’une bonne tasse de café sans effets secondaires et au contraire utiliser ses supers pouvoirs à ton avantage?

  • Tu as peu de réserves énergétiques (tu es épuisée, stressée)
  • Tu ne consommes pas assez de calories (stop le délire des 1200 calories par jour, tu dépenses plus en DORMANT!)

Alors tu dois te concentrer sur des choses là AVANT de réintroduire le café dans ta routine quotidienne. Et surtout même à ce moment là, t’assurer de consommer ton café après un apport de glucides de bonnes qualités juste avant pour t’éviter une chute de ton taux de sucre dans le sang, et créer une situation de stress, qui va résonner dans ton corps comme des angoisses, une baisse d’énergie etc…

Tout est cyclique dans la vie et il n’est jamais trop tard pour relancer son métabolisme, même à 70 ans.